BFM Business

Hollande veut "une relation de confiance mutuelle" avec les PME

François Hollande s'exprime en direct depuis le salon planète PME

François Hollande s'exprime en direct depuis le salon planète PME - Alain Jocard - AFP

Lors de son discours au salon Planète PME, le président de la République a défendu les mesures déjà prises par l'exécutif en faveur des petites et moyennes entreprises. Il a promis de la "visibilité" de la part de l'Etat.

François Hollande a caressé son auditoire dans le sens du poil. S'exprimant au salon Planète PME à Paris ce mercredi 17 juin, le président de la République a tenu à rassurer les "petits" patrons.

Il a ainsi appelé les dirigeants des petites et moyennes entreprises à "une relation de confiance mutuelle", reconnaissant que celle-ci n'était pas facile car "il y a des procès en suspicions".

"On reproche à l'Etat de trop dépenser mais en même temps on lui demande des subventions. On demande aux entreprises d'embaucher mais en même temps on les surcharge de prélèvements", a-t-il continué pour illustrer son propos.

Le prélèvement à la source ne compliquera la vie des entreprises

"Ayons une relation de confiance, une relation stable", a-t-il ensuite plaidé soulignant l'importance pour les entreprises d'avoir "de la visibilité". Sur ce point, le président de la République a promis que l'Etat va s'efforcer de dire "là où vous pouvez aller en étant sûr que la règle ne va pas changer" ou autrement "qu'elle puisse être améliorée".

Si François Hollande a bien noté, une fois de plus, que la reprise est là, il a bien souligné que "celle-ci ne permet pas encore (aux entreprises, ndlr) d'investir et d'embaucher".

"Je sais bien les difficultés de votre quotidien", a poursuivi François Hollande citant pêle-mêle "les délais de paiement", "les fluctuations des carnets de commande" et surtout "la complexité". Il a alors un promis "un effort de simplification" de la part de l'Etat. Et François Hollande d'exprimer "(sa) confiance dans l'avenir et dans les entreprises" pour "réussir ensemble".

Enfin, le président de la République a défendu le prélèvement à la source qui était au menu du Conseil des ministres ce mercredi. François Hollande a ainsi assuré que cette mesure doit "simplifier la vie" des salariés sans pour autant "compliquer celle des entreprises". Pour rappel, cette mesure sera initiée dès 2016 pour être pleinement appliquée en 2018.

J.M.