BFM Business

Grèce: Wolfgang Schäuble ouvre la porte à une nouvelle aide en 2014

Wolfgang Schäuble a couvert de louanges la Grèce.

Wolfgang Schäuble a couvert de louanges la Grèce. - -

Le ministre des Finances allemand a déclaré, ce jeudi 18 juillet, qu'une nouvelle aide internationale pourrait être accordée au pays à la fin de 2014. Pour cela il faudra que la Grèce dégage auparavant un excédent budgétaire primaire, c’est-à-dire hors charge de la dette.

Wolfgang Schäuble n'a pas tari d'éloge sur la Grèce, ce jeudi 18 juillet. En visite à Athènes, le ministre allemand des Finances a tout d'abord affirmé qu'il était "très impressionné" par les progrès accomplis par le pays, qui fait l'objet d'un aide européenne depuis 2010, pour assainir ses finances. "La Grèce est en train de regagner sa compétitivité", s'est-il réjoui.

Le ministre allemand a encouragé les Grecs à poursuivre ses efforts, avec au bout, une récompense. "Il pourrait y avoir une discussion concernant une nouvelle (aide) vers la fin 2014 si la Grèce obtient un excédent budgétaire primaire", a-t-il ainsi déclaré. 

Un excédent budgétaire signifierait que les comptes publics de la Grèce seraient dans le vert, en excluant les charges liées au coût de la dette.

Un fonds pour les entreprises grecques

Autre signe encourageant: Wolfgang Schäuble a assuré que l'Allemagne était "prête "à investir dans un futur fonds destiné à soutenir les entreprises grecques, dès que celui-ci sera opérationnel. Selon la presse économique allemande, cette participation devrait s'établir à hauteur de 100 millions d'euros.

La Grèce a lutté pour rétablir ses finances publiques. Son déficit public, qui s'élevait en 2009 à plus de 15%, devrait être ramené à 3,8% cette année puis 2,6% en 2014, selon les prévisions de la Commission européenne. Ce, au prix d'une sévère cure d'austérité et d'une grogne sociale qui s'est traduite par un fort sentiment anti-troïka de la part des Grecs.

Mercredi, le Parlement a encore voté à une courte majorité un impopulaire plan de restructuration de sa fonction publique, prévoyant des mutations forcées et des suppressions d'emploi pour sécuriser le versement d'une tranche de 6,8 milliards d'aide internationale.

Mais après six années de récession, le FMI comme la Commission européenne estiment que le pays devrait renouer avec la croissance l'année prochaine (+0,6%).

J.M. avec AFP