BFM Business

Grèce : la liste des évadés fiscaux étudiée au Parlement

Capture d'écran de "Hot Doc", le journal qui a publié la "liste Lagarde"

Capture d'écran de "Hot Doc", le journal qui a publié la "liste Lagarde" - -

Le parquet grec a adressé le 21 décembre aux députés une liste d'individus grecs soupçonnés d'évasion fiscale. Ce document avait été rédigé à partir d’éléments fournis par les autorités françaises.

Décidément, la France s’implique dans la lutte contre l’évasion fiscale… En Grèce ! Pour la seconde fois, le 21 décembre, Athènes a reçu de la France une liste de 2 000 noms de Grecs détenant un ou plusieurs comptes à la banque HSBC en Suisse.

Le premier document publié par la presse

Le document, nommé "liste Lagarde", en référence à la ministre de l’Economie de l’époque en France, a été envoyé au Parlement afin que les députés puissent enquêter sur cette affaire.

Paris avait remis une première fois cette liste à la Grèce, mais les autorités n’avaient pas réagi. Un journaliste du pays, à qui une source avait fourni une copie du document, l’avait donc publié tel quel dans son journal. Ce scoop avait provoqué la colère de l’opinion publique grecque, dans un pays rongé par l'austérité.

Au lieu de poursuivre les personnes dont le nom apparaissait sur la liste, la justice grecque s’en était prise au journaliste, Costas Vaxevanis. Ce dernier s’était à l’époque indigné que les dirigeants grecs tentent de cacher la corruption qui ronge le pays en s’en prenant aux médias. Il avait finalement été acquitté en novembre dernier, mais le parquet grec a fait appel de ce jugement.

Nina Godart et avec agences