BFM Business

Gattaz: "On crève, en France, de tout politiser"

Pierre Gattaz était au micro de BFM Business, en direct de l'Université du Medef. Le patron des patrons est notamment revenu sur la démission d'Emmanuel Macron.

"Emmanuel Macron était un bon ministre de l'Économie malgré tout". Le ton est donné. Pierre Gattaz, président du Medef qui ouvrait ce mardi la 18ème université d'été, est revenu pour BFM Business sur la démission du ministre. Pour le patron des patrons, la force d'Emmanuel Macron était sa proximité, sa connaissance du monde de l'entreprise. "L'entreprise n'est ni à gauche, ni à droite. On crève en France de politiser tout, de politiser l'entreprise systématiquement, l'économie de marché. Tout cela n'est ni à gauche ni à droite".

Pour Pierre Gattaz, l'ex-ministre " a un discours de vérité sur l'économie. Comme le disait Tony Blair, il n'y a pas des idées de gauche ni de droite, il y a de bonnes et de mauvaises idées. Macron incarne ce pragmatisme, il a compris que l'entreprise est la clef de voûte de toute politique économique".

"Il faut être prudent"

Pour autant, Pierre Gattaz garde les pieds sur terre. "Il faut être prudent. Il faut voir s'il se présente et il faudra voir son programme". Et ensuite, vérifier que les promesses soient tenues.

A propos de Michel Sapin qui hérite d'un super Bercy, Pierre Gattaz a souligné que "l'avantage c'est qu'on le connaît", "il y a un respect mutuel entre nous", après il faudra qu'un candidat incarne cette vision conquérante du pays, comprenne ses mutations fondamentales et libère les talents et les énergies".

Le président du Medef se dit optimiste pour le pays. Il trouve que les programmes des candidats déjà connus "convergent vers des réformes importantes". Et pour lui, l'important, avant de faire passer toutes réformes, est de les expliquer aux Français. Il estime aussi que le pacte de responsabilité commence à payer. "Cela prend du temps mais il fonctionne".