BFM Business

François Hollande: "Je nous sais capables de surmonter les épreuves"

Depuis son fief de Tulle, en Corrèze, François Hollande a remercié les Français.

Depuis son fief de Tulle, en Corrèze, François Hollande a remercié les Français. - -

Tout juste élu président de la République, François Hollande a remercié les Français depuis son fief de Tulle, en Corrèze. Un message pour dire aux Français d’avoir confiance.

"Les Français ont choisi le changement". Juste une heure après le discours du Président sortant, François Hollande a pris la parole devant les habitants de Tulle, sur la place de la cathédrale. D’une voix forte et déterminée, celui qui se présente comme un Président "normal" a assuré qu’il serait à la hauteur.

"Les défis qui nous attendent sont nombreux, ils sont lourds", a reconnu le nouveau président de la République française, qui a listé les chantiers auxquels il comptait s’attaquer: "Le redressement de notre production, la réduction de nos déficits, la préservation de nos services publics, l’école de la République, la transition énergétique, la réorientation de l’Europe…"

La jeunesse et la justice comme critères de décision

Sur l’Europe, justement, François Hollande sait que le continent entier "nous regarde". Il en est convaincu, son élection représente "un soulagement, un espoir pour beaucoup de pays européens, pour qui l’austérité ne pouvait plus être une fatalité". Il a ainsi répété son objectif de mener des discussions avec les partenaires européens sur la croissance.

François Hollande, prenant cinq ans d’avance, a même évoqué son futur bilan. A la fin de son mandat, il demande "à être jugé sur deux engagements majeurs: la justice et la jeunesse". "Ce seront les seuls critères sur lesquels se baseront" toutes ses décisions. Chacune devra être juste, et permettre "d'offrir à nos enfants une vie meilleure que la nôtre".

Rassembler les Français comme objectif

Serein, le nouveau Président "de tous les Français", comme il s’est lui-même défini, a exprimé sa confiance en la France. "Je nous sais capables de surmonter les épreuves, a-t-il martelé. Nous réussirons." Il a aussi tenté de rassurer ceux qui n’avaient pas voté pour lui. "Aux électeurs qui ne m’ont pas accordé leur suffrage, a-t-il dit, je respecte leurs convictions, je serai le Président de tous." Bon joueur, il a d’ailleurs adressé "un salut républicain à Nicolas Sarkozy, qui mérite tout notre respect".

Comme il l’avait fait durant toute sa campagne, François Hollande s’est à nouveau posé en rassembleur des Français: "Il n’y a qu’une nation, réunie dans le même destin, égalité de droits et de devoirs pour tous, aucun ne sera abandonné, discriminé (…). Les ruptures, les fractures, c’en est fini", a-t-il promis.

Le deuxième Président socialiste de la Ve République a aussi exprimé sa "profonde gratitude", à ceux "qui ont rendu cette victoire possible", qu’ils soient ses électeurs, ses proches, ou encore, son mouvement. "Les Français ont voté pour le changement... C’est maintenant!", a encore répété celui dont cette formule était le slogan de campagne.

Nina Godart