BFM Business

Les douaniers rejettent le coup de pouce de 14 millions d'euros promis par Bercy

L'intersyndicale réclamait une augmentation de l'allocation complémentaire des douaniers, une hausse des effectifs et l'octroi de moyens supplémentaires afin de faire face au Brexit.

L'intersyndicale réclamait une augmentation de l'allocation complémentaire des douaniers, une hausse des effectifs et l'octroi de moyens supplémentaires afin de faire face au Brexit. - Rémy Gabalda-AFP

Les syndicats de douaniers, en "grève du zèle" à cause de l'approche du Brexit, ont rejeté le coup de pouce de 14 millions d'euros proposé par le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin pour sortir de la crise.

Les douaniers campent sur leur position de "blocage" par la grève du zèle qu'ils appliquent depuis le début mars sur l'Eurostar et à Dunkerque et Calais. L'intersyndicale a rejeté le coup de pouce de 14 millions d'euros proposé hier mardi 12 mars par le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin pour sortir de la crise.

Les syndicats de douaniers réclamaient une augmentation de l'allocation complémentaire des douaniers, une hausse des effectifs et l'octroi de moyens supplémentaires afin de faire face au Brexit. "Les propositions (de Bercy) n'étaient pas suffisantes par rapport aux demandes des agents", a déclaré Jean-Marc Jame, secrétaire national de la CFDT-Douanes, 1er syndicat de cette administration.

Le niveau du montant promis par Bercy aurait bloqué: "14 millions quand on divise par le nombre d'agents, il ne reste pas beaucoup", a affirmé Vincent Thomazo, secrétaire général d'Unsa-Douanes.

Les douaniers en attendent plus sur le pouvoir d'achat

Les agents, consultés via différents canaux, "ont considéré les propositions comme très en-deçà (des attentes), notamment sur le pouvoir d'achat", a confirmé Morvan Burel, co-secrétaire général de Solidaires-Douanes.

Seul le syndicat CGC a décidé de ne pas se joindre à ce rejet, estimant dans un communiqué que les réponses apportées par Bercy sont "satisfaisantes dans la mesure où il s'agit d'améliorations indemnitaires pérennes".

Le mouvement des douaniers provoquait toujours mercredi en début d'après-midi l'augmentation du temps d'attente des véhicules à destination de l'Angleterre, avec une dizaine de kilomètres de file de poids lourds sur l'A16 menant au tunnel sous la Manche, selon un communiqué préfectoral. Les autorités ont mis en place trois zones de stockage et des déviations pour les camions, sur l'A16 et l'A26, pour tenter de réguler le trafic.

Frédéric Bergé avec AFP