BFM Business

Le gouvernement confirme l'objectif de remboursement de la dette Covid en 2042

Bruno Le Maire à Saint-Germain-en-Laye le 16 septembre 2021

Bruno Le Maire à Saint-Germain-en-Laye le 16 septembre 2021 - Eric PIERMONT © 2019 AFP

Dans le Budget 2022, l'exécutif assure que la dette "sera remboursée par les fruits de la croissance, dont les surcroîts de recettes, et non par des hausses d'impôts".

Rembourser la dette Covid en 20 ans. C’est le pari que s’est fixé le gouvernement et qu’il confirme ce mercredi à l’occasion de la présentation du Budget 2022. Selon ses calculs, la crise sanitaire a engendré en 2020 et 2021 "une hausse exceptionnelle de l’endettement public, pour un montant estimé à 230 milliards d’euros (…), dont 165 milliards pour l’Etat et 65 milliards d’euros pour la Sécurité sociale".

Pour cette dette Covid, le gouvernement suit une logique de cantonnement et table sur un désendettement en 2042. En 2022, 1,9 milliard d’euros seront affectés au remboursement de cette dette. Dans les années suivantes, la somme destinée à ce remboursement "sera accrue d’une fraction (de l’ordre de 6%) des recettes dégagées chaque année au-delà de leur niveau de 2020: la dette sera remboursée par les fruits de la croissance, dont les surcroîts de recettes, et non par des hausses d’impôts", peut-on lire dans le Budget 2022.

S’agissant de la dette sociale qui s’élève à 65 milliards d’euros, le gouvernement rappelle que "son amortissement a déjà été voté par le Parlement à l’été 2020". Il devrait intervenir en 2034 grâce aux recettes fiscales dégagées par les prélèvements sociaux (CSG, CRDS).

Gaëtane Meslin avec Paul Louis