BFM Business

La pénurie de carburants s'étend en Bretagne, des restrictions dans le Finistère

Beaucoup de stations-services du Finistère et du Morbihan étaient en rupture totale ou partielle de carburant dimanche 2 décembre, conséquence du blocage des dépôts pétroliers de Lorient et Brest .

Beaucoup de stations-services du Finistère et du Morbihan étaient en rupture totale ou partielle de carburant dimanche 2 décembre, conséquence du blocage des dépôts pétroliers de Lorient et Brest . - Guillaume Souvant-AFP

Le blocage des dépôts pétroliers de Brest et Lorient crée la pénurie dans de nombreuses stations-services de Bretagne. La préfecture du Finistère a contingenté à 30 euros par jour et par voiture le carburant vendu.

Beaucoup de stations-services du Finistère et du Morbihan étaient en rupture totale ou partielle de carburant dimanche 2 décembre, conséquence du blocage des dépôts pétroliers de Lorient et Brest par des indépendants du BTP rejoints par des "gilets jaunes".

La préfecture du Finistère a annoncé des restrictions d'usage à compter de lundi 3 décembre "afin de garantir l'accès au carburant au plus grand nombre et la capacité des services de secours et d'urgence à intervenir". Ces mesures seront en vigueur "le temps que les flux logistiques s'adaptent à la situation". Ainsi, le montant maximal de carburant vendu par jour et par véhicule est limité à 30 euros pour les véhicules légers de moins de 3,5 tonnes, et 200 euros pour les poids lourds.

La distribution aux usagers de carburant dans des récipients portables est par ailleurs interdite, sauf motivation directement liée à une activité professionnelle. Les véhicules classés prioritaires (transport de malades etc) ne sont pas soumis à ces restrictions.

Le dépôt de Donges près de Nantes menacé de blocage

Le dépôt pétrolier de Lorient (Morbihan) est bloqué depuis le 27 novembre par des indépendants du secteur des travaux publics rejoints par des "gilets jaunes", les premiers dénonçant la fin, au 1er janvier, du gazole non routier (GNR) détaxé pour les entreprises du secteur.

À Brest, les manifestants du secteur des travaux publics ont revêtu des gilets oranges pour se différencier des "gilets jaunes". Ils bloquent le dépôt du port de Brest depuis mercredi à l'aide de tractopelles, camions et grues de chantier, tandis que des bungalows ont été installés sur des rails devant le site. Alors que le blocage était initialement filtrant, plus aucun camion ne rentre ni ne sort depuis vendredi.

A Saint-Nazaire, les "gilets jaunes" se sont donné rendez-vous ce lundi à 7H00 pour bloquer le dépôt de Donges (Loire-Atlantique). S'ils y parvenaient, le plus gros dépôt encore en activité pour la Bretagne serait celui de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), près de Rennes.

F.Bergé avec AFP