BFM Business

Elisabeth Borne : avec une taxe sur le kérosène, "les compagnies iraient faire le plein" ailleurs

Pour la ministre des Transports, une taxation nationale serait contre-productive et serait sans effet sur la pollution. La "bonne échelle", c'est l'Europe estime Elisabeth Borne.

Pourquoi ne pas créer une taxe sur le kérosène pour les vols intérieurs? L'idée est de plus en plus soulevée afin de réduire la pollution et inciter les passagers à privilégier d'autres moyens de transport moins polluants. En effet, en avion produit 285 grammes de CO2 par passagers au km. Pour le train, c'est 14 grammes. Ce mardi matin, sur BFMTV-RMC, la ministre des Transports Elisabeth Borne a répondu à la question et pour elle, c'est une fausse bonne idée.

"Si on mettait une taxe sur le kérosène, c'est simple, les compagnies aériennes iraient faire le plein en Espagne ou en Angleterre. Finalement, on aurait autant d'avions et de pollution, mais on aurait des emplois qui seraient déplacés chez nos voisins", a expliqué la ministre des Transports.

Elisabeth Borne reste convaincue que ce type de décision doit se faire au niveau européen. "La France a appelé ses partenaires européens à réfléchir à une taxe sur les transports aériens. C'est la bonne échelle", a-t-elle précisé en indiquant que d'autres solutions sont possibles pour réduire la pollution aérienne.

"Je n'ai pas de doute que le transport aérien doit participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les constructeurs aéronautiques doivent faire des progrès. Il faut préparer une génération d'avion qui sera 0 carbone".
Pascal Samama