BFM Business
France

Champagne: naissance attendue d'un nouveau géant du champagne

Les commandes de champagne reprennent leur rythme pré-pandémique

Les commandes de champagne reprennent leur rythme pré-pandémique - Pixabay

Une fusion est attendue entre les vignerons du Centre vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF) et de la Coopérative régionale des vins de Champagne (CRVC).

Les vignerons du Centre vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF) et de la Coopérative régionale des vins de Champagne (CRVC) étaient réunis mercredi en assemblées générales extraordinaires pour se prononcer sur le projet de fusion entre les deux entités, qui donnerait naissance à un nouveau géant du champagne.

Marque leader en France et troisième opérateur mondial en volume, le CV-Champagne Nicolas Feuillatte a réalisé un chiffre d'affaires de 212 millions d'euros en 2019, et regroupe 5000 vignerons et 72 coopératives. La coopérative avec qui il s'allierait, plus petite avec 55 millions d'euros de ventes, rassemble 723 vignerons et 23 coopératives, et vend notamment sous la marque Champagne Castelnau.

Le regroupement resterait derrière le groupe LVMH, qui est de loin le numéro un du secteur, avec ses marques Moët & Chandon, Ruinart, Veuve Clicquot, Krug, Dom Perignon, etc.

"Aucun doute sur l'issue favorable de cette fusion"

Depuis 2020, les administrateurs et les directions du CV-CNF et de la CRVC travaillent ensemble pour rapprocher leurs deux organisations, avec l'ambition de devenir "l'un des trois opérateurs majeurs en chiffre d'affaires à échéance de cinq ans".

Une étape cruciale a été franchie le 22 octobre avec la validation d'un "traité de fusion" par les deux conseils d'administration réunis séparément. Mais il leur faut à présent obtenir une majorité des deux tiers dans chaque assemblée générale pour que la fusion soit validée.

"Nous n'avons aucun doute sur l'issue favorable de cette fusion", ont déclaré Véronique Blin, présidente du CV-CNF et Emmanuel Comyn, président de la CRVC, lors d'un entretien commun récent au magazine "La Champagne viticole".

"Face à la spirale baissière des ventes du vignoble constatée depuis la dernière crise de 2008, la perte de 40 millions de bouteilles sur le marché français, il faut bien avouer que les gisements de croissance se trouvent désormais à l'export", a ajouté Véronique Blin.

Le CV-CNF et la CRVC ont structuré un projet qui "optimise les compétences, les complémentarités et les positions acquises au moment où la Champagne sort du confinement provoqué par la crise sanitaire de la Covid-19 et retrouve de la croissance", avaient souligné les deux organisations en octobre dans un communiqué commun.

Outre LVMH, les grands du vignoble sont Pernod-Ricard, avec Mumm et Perrier-Jouët, et le groupe Laurent-Perrier.

P.D. avec AFP