BFM Business

Force Ouvrière réclame un meilleur encadrement du télétravail

Invité de BFM Business, Yves Veyrier, secrétaire général du syndicat Force Ouvrière (FO), dénonce le manque d'organisation et de réglementation autour du télétravail. Il réclame donc un cadre plus précis pour une pratique qui aura désormais tendance à se généraliser.

12 millions de Français sont en télétravail. Et si le déconfinement débute la semaine prochaine, le travail à domicile va rester la règle pour de nombreux salariés et aura même vocation à se généraliser à l'avenir. Des entreprises comme PSA entendent désormais le systématiser pour les fonctions non productives.

Une perspective qui inquiète les syndicats et notamment Force Ouvrière (FO) qui dénonce l'absence total de cadre pour cette nouvelle forme de travail. Sur BFM Business ce jeudi, Yves Veyrier, secrétaire général de la centrale explique: "Il y a un vrai problème. D'abord, ce qu'on appelle du télétravail aujourd'hui (...) ce n'est pas vraiment du télétravail, c'est brutalement travailler à domicile (...) mais sans que ça ait été organisé, prévu, mis en place dans le cadre d'une négociation dans les entreprises. Les derniers chiffres du télétravail organisé étaient très faibles jusqu'à maintenant". 

Introduire un droit à la déconnexion

"Nous sommes demandeurs d'une véritable négociation au niveau inter-professionnel. On a fait la demande à plusieurs reprises. (...) Nous étions parvenus à une délibération commune avec les organisations patronales au niveau national en 2017 et depuis nous demandions qu'on ouvre une négociation pour cadrer la mis en place du télétravail. Et nous sommes demandeurs de cette négociation. Mais malheureusement j'ai le sentiment que les employeurs traînent des pieds et renvoient à l'autonomie et au choix de l'entreprise, ce qui ne nous satisfait pas du tout", insiste Yves Veyrier.

Et d'insister sur la distinction entre télétravail ponctuel et télétravail permanent pour certaines fonctions comme chez PSA où FO est très présent. "Il y a des risques en matière de surcharge de travail. Justement nous ce que nous demandons, c'est qu'on introduise par exemple le droit à la déconnexion", propose ainsi le secrétaire général. 

Dans le cadre des ordonnances prises par le gouvernement pour réformer le code du travail fin 2017, le recours au télétravail avait été simplifié. Avec cette réforme, le télétravail dans une entreprise doit être négocié avec les syndicats en vue d'obtenir un accord collectif. Il peut également s'agir d'une charte spécifique. Mais de nombreuses entreprises n'ont pas mis en place de tels accords ou chartes. Par ailleurs, le télétravail occasionnel est reconnu (notamment par simple échange de mails) et c'est désormais à l'employeur de motiver un refus de télétravail. 

Olivier Chicheportiche