BFM Business

Fonction publique: Macron entretient le flou

Emmanuel Macron n'a pas précisé où il comptait supprimer 120.000 postes de fonctionnaires.

Emmanuel Macron n'a pas précisé où il comptait supprimer 120.000 postes de fonctionnaires. - Lionel Bonaventure - AFP

Lors du débat présidentiel sur BFMTV et RMC ce mardi, le candidat d'En Marche! n'a pas apporté de précisions sur les postes de fonctionnaires qu'il compte supprimer une fois élu.

Souvent brocardé pour le flou supposé de son programme, Emmanuel Macron n’a pas complètement inversé la tendance, ce mardi lors du grand débat présidentiel sur BFMTV et RMC. Interrogé sur les économies qu’il compte réaliser une fois élu, le candidat d’En Marche! s’est une nouvelle fois montré prudent sur ses objectifs, et sur les 120.000 postes de fonctionnaires qu’il compte supprimer s'il est élu président de la République.

"Oui, il faut embaucher sur quelques priorités, et ne pas renouveler les départs à la retraite sur d’autres. (…) Il faut embaucher sur l'école, la sécurité. Il faut en matière de santé préserver nos emplois publics et faire des choix", a-t-il d’abord affirmé.

Invité à se montrer plus précis sur les suppressions de postes, l’ancien ministre de l’Économie a ensuite rappelé qu’il prévoyait "60 milliards d’économies sur le quinquennat", et notamment "en demandant 10 milliards d’économies aux collectivités territoriales". "C’est un référentiel que je donne, les collectivités seront amenées à ne pas renouveler certains départs à la retraite", a-t-il conclu. A elles, donc, de se serrer la ceinture.

Y.D.