BFM Business

Foires et salons pourront reprendre en France dès le 1er septembre

Il s'agira néanmoins de respecter les consignes de sécurité sanitaires, a indiqué le ministre délégué au Commerce extérieur et à l'attractivité, Franck Riester.

L'annonce était attendue avec fébrilité par toute la filière de l'événementiel. Les foires et salons professionnels, annulés ou reportés en raison de la pandémie de Covid, pourront reprendre à partir du 1er septembre, a annoncé lundi le ministre délégué au Commerce extérieur et à l'attractivité, Franck Riester.

"La décision a été prise en Conseil de défense (vendredi dernier, ndlr) de permettre à partir du 1er septembre l'organisation à nouveau de foires et de salons professionnels (...) en respectant les consignes de sécurité sanitaires", a indiqué le ministre à la presse, après avoir reçu différents représentants du secteur au Parc des expositions de la porte de Versailles, à Paris.

"Bien évidemment, cela évoluera peut-être en fonction de l'évolution de l'épidémie", a-t-il souligné, précisant que les lieux accueillant ce type d'événements "allaient être rouverts, y compris" ceux "permettant d'accueillir plus de 5.000 personnes".

4,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires en France

"C'est un secteur d'activité essentiel à la relance (...) Pour qu'elle porte un maximum de fruits, la relance doit pouvoir être une relance de commerce extérieur et d'activité à l'international", a insisté le ministre.

"On est très satisfait de ces annonces. On peut désormais considérer que nos événements vont rouvrir au 1er septembre, ce n'était pas gagné", s'est réjoui auprès de l'AFP le directeur général de Viparis, Pablo Nakhlé Cerruti, qui gère neuf sites à Paris et autour, dont les parcs des expositions de la Porte de Versailles, de Villepinte ou du Bourget.

En vigueur jusqu'au 31 août, l'interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes a mis un coup d'arrêt au secteur: par exemple, sur les 800 évènements organisés chaque année sur les sites de Viparis, pour un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros, 300 ont été annulés ou reportés. Après avoir fondu de 29% au premier trimestre, le chiffre d'affaires de Viparis sera quasi nul au deuxième.

En France, le secteur de l'évènementiel, qui rassemble les organisateurs de quelque 1.200 salons et foires, génère 4,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel et représente quelque 14.700 emplois, selon l'Insee. Mais au-delà, la filière fait vivre des agences d'évènementiel, d'hôtesses, de maîtres d'hôtel, de sécurité, d'audiovisuel, des entreprises de nettoyage, des traiteurs, des décorateurs...

Organiser la reprise

Le secteur fait aussi travailler les compagnies aériennes, les hôtels, les restaurants, les transporteurs... pour des retombées économiques directes et indirectes évaluées à 5,5 milliards d'euros par la Chambre de commerce de Paris Ile-de-France.

Reste maintenant à organiser cette reprise d'activité. "L'idée c'est de trouver des leviers pour mieux identifier, attirer et accueillir les professionnels du monde entier dans nos salons et foires internationaux en France. On a discuté de différents outils possibles et on va en parler notamment jeudi" lors d'un Conseil stratégique de l'export avec le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, a expliqué Franck Riester.

Olivier Chicheportiche avec AFP