BFM Business

Fiscalité: Royal en remet une couche, Ayrault temporise

Ségolène Royal a jugé la méthode gouvernementale sur la fiscalité "mauvaise".

Ségolène Royal a jugé la méthode gouvernementale sur la fiscalité "mauvaise". - -

Ségolène Royal a, une nouvelle fois, sévèrement critiqué la communication gouvernementale en matière de fiscalité, ce jeudi 12 septembre. Jean-Marc Ayrault, de con côté, a appelé à "garder son calme".

"Il ne faut pas se plaindre avant d'avoir mal". La phrase est signée Jean-Marc Ayrault, faisant référence au couac gouvernemental sur la fiscalité du diesel.

Ce jeudi 12 septembre, le Premier ministre a en effet tenu à temporiser, face à la colère des écologistes protestant contre l'absence de taxe sur le gazole.

"Sur le Budget, je crois qu'il faut garder son calme, parce que je pense qu'il ne faut pas se plaindre avant d'avoir mal", a déclaré le chef du gouvernement, lors d'un déplacement à Saint-Brieuc. "Ce que nous partageons avec les écologistes, c'est une ambition pour réussir la transition énergétique."

Selon Royal, "la méthode est mauvaise"

Plus tôt dans la journée, Ségolène Royal avait, une nouvelle fois, effectué une sortie dont elle seule a le secret. Jugeant la communication gouvernementale "mauvaise", la présidente (PS) de Poitou-Charentes a ainsi jugé, lors du Talk Orange-Le Figaro, qu'il y avait "un grand désordre dans la communication - et dans le respect du bon ordre des choses".

"On examine les solutions, on les discute, on les arbitre et seulement après on les annonce quand on est sûrs de les appliquer", a-t-elle poursuivi. "La méthode est mauvaise, l'accumulation de taxes est mauvaise, le renforcement de la fiscalité, ce n'est pas un bon signe pour la relance économique".

Y. D.