BFM Business

Vers un geste de Hollande pour les maires

"Le président de la République devrait annoncer jeudi lors du congrès de l'AMF "une bonne nouvelle", selon le Journal du Dimanche. Ce qui devrait se traduire par une réduction plus lente que prévu des dotations aux collectivités locales."

Alors que l'élection présidentielle se rapproche désormais tout doucement, François Hollande serait prêt à sortir un nouveau cadeau de sa poche.

Le président de la République se rend ce jeudi 2 juin au congrès de l'association des maires de France (AMF), alors que les édiles sont très remontés contre les baisses des dotations décidées par l'État. Le gouvernement a en effet décidé de mettre les collectivités locales à contribution à hauteur de 11 milliards d'euros, dans le cadre du plan d'économies de 50 milliards d'euros.

Ce qui s'est traduit par une diminution des dotations de 1,5 milliard d'euros en 2014 puis de 3,67 milliard en 2015, 2016 et 2017. Une trajectoire qui pourrait de fait être amenée à changer. En effet, selon le Journal du Dimanche qui cite "plusieurs conseillers ministériels", François Hollande devrait annoncer aux maires "une bonne nouvelle" jeudi.

Éviter de se faire siffler

Selon le journal dominical, deux hypothèses sont encore possibles. La première serait d'étaler sur deux ans les économies devant être réalisées en 2017. La deuxième consisterait tout simplement à ramener de 3,67 à 2 milliards d'euros ces économies à effectuer l'an prochain. Une seconde possibilité qui aurait les faveurs de Jean-Michel Baylet, le ministre des collectivités territoriales alors qu'à l'inverse le secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, refuse lui tout coup de pouce aux communes, selon le JDD qui s'appuie sur une source à l'AMF.

Vendredi, le président de l'association, l'édile de Troyes François Baroin, avait vivement interpellé François Hollande, en l'appelant, via une interview au Monde, à "mettre un terme" aux baisses de dotations. Sans lui donner complètement raison, il semble que le président de la République soit désormais prêt à un geste. Plusieurs maires socialistes, dont l'ex-ministre François Rebsamen (Dijon) lui auraient en ce sens fortement recommandé la semaine dernière de lâcher du lest pour éviter de se faire siffler au congrès de l'AMF.

J.M.