BFM Business

Transports franciliens: vers un passe Navigo unique à 70 euros?

Le coût du dézonage des transports parisiens est chiffré entre 300 et 500 millions d'euros par an.

Le coût du dézonage des transports parisiens est chiffré entre 300 et 500 millions d'euros par an. - Lionel Bonaventure - AFP

Un protocole d'accord a été trouvé entre la Région et la chambre de commerce et d'industrie pour proposer un abonnement aux transports en commun, avec un tarif unique de 70 euros.

Le même abonnement aux transports en commun pour tous les Franciliens, qu'ils viennent de Fontainebleau ou du VIe arrondissement de Paris. Une idée qui pourrait bien devenir réalité. Jean-Paul Huchon, le président PS de la région Île-de-France, et Pierre Antoine Grailly, le président de la chambre de commerce et d'industrie (CCI), ont ainsi convenu d'un protocole commun qui permettrait un passe à tarif unique de 70 euros.

Dans un courrier envoyé au Premier ministre Manuel Valls, daté de lundi et dont l'AFP a eu copie ce mardi 25 novembre, ils exposent leur plan d'ensemble qui porterait sur la période 2015-2018.

Ce projet contient pêle-mêle des mesures de soutien aux entreprises, 500 millions d'euros pour l'apprentissage, et, donc, la mise en oeuvre du passe unique, cette promesse de campagne commune du PS et d'EELV.

Une hausse du versement transport

Pour pouvoir financer ce dispositif, les entreprises accepteraient un relèvement du versement transport, acquitté par les sociétés de plus de 10 salariés. Seules les entreprises situées dans les zones 1 et 2, les plus proches du centre, subiront cette hausse.

L'idée serait d'augmenter cette contribution de 0,14%. Pour le moment, elle s'élève à 2,7% pour les entreprises situées en zone 1 et 1,8% pour celles de la zone 2. Actuellement le versement transport assure un peu moins de 40% du financement total du transport public francilien.

La balle dans le camp du gouvernement

En contrepartie de cette hausse de la fiscalité, Jean-Paul Huchon et Pierre-Antoine Gailly se sont accordés sur "la nécessité" d'une remise en place "pérenne de l'exonération de la redevance pour création de bureaux sur les opérations de démolition-reconstruction en Ile-de-France".

Cette exonération avait été supprimée le 1er janvier 2014. Problème: ces deux mesures fiscales dépendent du législateur. C'est pourquoi, Jean-Paul Huchon et Pierre-Antoine Grailly "invitent le gouvernement et le parlement à prendre en considération (cette) action conjointe en faveur du développement économique et à traduire dans la loi, pour ce qui le concerne, cet accord global et ambitieux". Une possibilité qui pourrait être concrétisée dans le projet de loi de finances rectificative pour 2014.

Pour accentuer la pression sur le gouvernement, une trentaine d'élus franciliens, parmi lesquels le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone ou encore la maire de Paris Anne Hidalgo ont signé une tribune dans Libération. Dans ce texte, ils défendent le passe unique, "un choix politique ambitieux (...) une mesure d'égalité qui changera radicalement la vie de nos concitoyens". 

Le coût du dézonage complet (toutes les zones) du passe Navigo, nom de la carte des transports franciliens, est estimé entre 300 et 500 millions d'euros par an.

J.M. avec AFP