BFM Business

Tiers payant: les Français largement favorables à la généralisation mais…

La généralisation du tiers payant est l'une des mesures phares du projet de loi Santé dont l'examen en nouvelle lecture à l'Assemblée a été repoussé à lundi prochain. Si les Français l'approuvent fortement, ils comprennent également la colère des médecins.

Pour la troisième fois, l'examen en nouvelle lecture du projet de loi de Santé, qui devait avoir lieu ce jeudi 18 novembre, est repoussé. Il aura finalement lieu au début de la semaine prochaine, a annoncé mercredi la ministre de la Santé Marisol Touraine.

Cette dernière a expliqué sa décision par la volonté de "nombreux parlementaires" de participer à des hommages aux victimes des attentats du 13 novembre dans leur circonscription. On peut également penser que le sujet est encore trop clivant à l'heure de l'union nationale.

D'autant plus que le texte est rejeté par les médecins, qui sont actuellement extrêmement sollicités depuis les attentats et ont d'ailleurs suspendu leur mouvement de grève pour protester contre le projet de loi Santé.

Sur le fond, l'un des principaux points d'achoppements porte sur la généralisation progressive du tiers payant, qui dispense le patient d'avancer les frais lors d'une consultation, à tous les Français d'ici 2017. Une mesure qui fait craindre aux médecins un surcroît de travail administratif ainsi que des retards de paiement.

La colère des médecins comprise par les Français

Les Français sont largement favorables à cette mesure. "Notre baromètre montre une approbation massive des Français à l'égard de la généralisation du tiers payant. 70% d'entre eux y sont favorables ce qui marque en plus une nette progression puisque le chiffre était de 60% en mars dernier", explique à BFM Business Gaël Sliman, président la société de sondage Odoxa.

Mais en même temps "ils comprennent tout de même l'opposition des médecins à cette mesure puisqu'ils sont une majorité, plus courte (52%), à estimer que le mouvement des médecins contre cette généralisation est justifié car ils imaginent bien que les contraintes imposées aux médecins en termes de temps de travail, de paperasserie et donc de revenus sont importants" analyse également Gaël Sliman.

"Tout le travail de Marisol Touraine va être de convaincre les Français que les médecins ne sont pas pénalisés par cette réforme", conclut-il.

J.M. avec BFM Business