BFM Business

«Taxe Tobin»: une idée risquée ?

-

- - -

La France a décidé d'appliquer une taxe sur les transactions financières sans attendre l'éventuel accord de ses voisins européens. Une décision contestée par certains. Selon eux, les risques économiques sont importants. Qui a raison ?

Le projet de loi instaurant une taxe sur les transactions financières (ou «taxe Tobin») devrait être présenté au Parlement au mois de février. Il s'agirait d'obliger les banques à payer un supplément lorsqu'elles réalisent certaines opérations. Une décision prise par Nicolas Sarkozy qui fait grincer bien des dents. Car le chef de l'Etat a décidé de lancer le processus en France sans attendre l'éventuelle collaboration des Etats membres de l'Union Européenne. Le déjeuner de travail Merkel-Sarkozy de ce lundi devrait d'ailleurs largement être occupé par le sujet.

L'idée «affaiblirait l'économie française»

Pour certains, les risques économiques d'une telle idée sont grands. Pour l'association Paris Europlace, qui regroupe l'ensemble des acteurs de la place financière française, l'idée « affaiblirait l'économie française ». Le Premier ministre britannique David Cameron estime, lui, que la France était dans son droit avec ce projet mais a prévenu qu'il bloquerait l'instauration d'une taxe Tobin au niveau européen si elle n'était pas suivie au niveau mondial. Le MEDEF est aussi inquiet: le syndicat craint que les grandes banques, soumises à cette taxation nouvelle, ne fuient la France et se délocalisent. Quant au Cercle des Epargnants, il redoute que ces dernières répercutent la mesure directement sur leurs clients.

« Décider que la France prend l'initiative est une bonne chose »

« Décider que la France prend l'initiative est en soi une bonne chose », estime au contraire l'économiste - et membre d'Attac - Dominique Plihon. « Il y a des pays qui, dans le passé ont mis en place des taxations sur les transactions financières et qui ont été suivi. Dans les années 90, il y a eu le Chili. Et aujourd'hui, le Brésil et l'Inde s'y sont résolus, avec un certain succès. Si le taux est assez élevé, la mesure aura un impact positif sur la place de Paris. Puisque ce sont surtout les mouvements spéculatifs à court terme qui seront touchés, et c'est exactement ce qu'on recherche ».

Et vous, qu'en pensez-vous ?