BFM Business

Standard&Poor confirme le AA de la France

L'agence de notation américaine a confiance dans l'évolution de l'économie française à court terme.

L'agence de notation américaine a confiance dans l'évolution de l'économie française à court terme. - -

L'agence de notation américaine Standard and Poor's a confirmé, ce vendredi 25 avril, la note AA et la perspective à stable de la France.

La France ne risque pas d'être rétrogradée à court terme. Standard and Poor's a confirmé, ce 25 avril, la note AA, la deuxième meilleure note après le AAA, et surtout la perspective stable de cette notation. Cela veut dire que l'agence de notation n'envisage pas de dégrader le pays dans les six mois, et qu'elle a confiance en la solvabilité du pays.

L'agence publie sa réévalution à la date prévue, comme Bruxelles l'y oblige désormais, quelques jours après l'annonce par le Premier ministre Manuel Valls de nouvelles mesures d'économies et de réductions des impôts. Des réformes dont S&P, qui dénonce un "fardeau fiscal" à 46% du PIB en 2013, se félicite, dans son communiqué paru ce vendredi. Elle craint toutefois que cette "rationalisation des dépenses publiques" ne ralentisse si la croissance s'avère plus forte qu'attendue.

S&P pointe la stabilité du secteur financier, le revenu élevé par habitant, la productivité, la diversification de l'économie, un secteur privé puissant et une bonne rémunération de l'épargne comme les forces de l'économie hexagonale.

Surtout, la France bénéficie d'une "flexibilité monétaire importante" grâce à la faiblesse de ses coûts de financement actuels sur les marchés. L'agence américaine se félicite en outre de la baisse du coût du travail entamée en 2013 et amenée à s'accentuer grâce au Pacte de responsabilité.

L'investissement remplace la consommation comme moteur de la croissance

L'agence met toutefois en garde contre la dépense publique élevée, et le niveau des impôts, qu'elle "espère voir diminuer progressivement entre 2014 et 2017. Elle mentionne également le "fardeau de la dette des administrations publiques élevées et toujours en hausse".

Elle estime que la croissance de la France devrait atteindre 1,3% de moyenne annuelle entre 2014 et 2017. A titre de comparaison, le gouvernement français table sur 2,25% sur une période plus courte et plus lointaine: entre 2016 et 2017. Il vise aussi 1,7% en 2015.

Cette estimation de S&P tient à ce que l'agence voit certes une reprise en France, mais "cyclique", ponctuée de hauts et de bas.

Elle prévoit en outre un déficit à 3,8% du PIB en 2014, et de 2,7% en 2017.

Pour Standard & Poor's, les investissements des entreprises vont se reprendre au point de devenir le principal moteur de la croissance économique française, à la place de la consommation. Ceci grâce aux conditions de crédit bancaire très avantageuses, que l'agence voit pérennes.

N.G et AFP