BFM Business

Refiscalisation des heures sup’ : « Une faute politique », pour le socialiste P. Doucet

Contrairement à ce qui était espéré, les entreprises n'ont pas embauché malgré la fiscalisation des heures supplémentaires.

Contrairement à ce qui était espéré, les entreprises n'ont pas embauché malgré la fiscalisation des heures supplémentaires. - -

Invité des Grandes Gueules sur RMC, le député maire socialiste Philippe Doucet appelle à revenir sur la fiscalisation des heures supplémentaires par François Hollande, qualifiée de «faute politique». «Notre analyse était fausse».

Alors que Najat Vallaud-Belkacem vient d’annoncer ce mercredi matin qu’on ne « reviendra pas sur la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires », d’autres, au PS, ont bien l’intention de faire plier le gouvernement. Invité des Grandes Gueules sur RMC, Philippe Doucet, député maire socialiste d’Argenteuil et l’un des responsables du mouvement de la gauche populaire y croit : « Je pense qu’on y reviendra », affirme-t-il, avant d’enfoncer le clou. « C’est une faute politique. L’intention au départ était bonne, dire que l’enjeu majeur était le chômage. Le constat, c’est qu’au final, dans le système tel qu’il est organisé, les entreprises n’ont pas embauché ».

-> Défiscalisation des heures sup', le retour ?

« Reconnaître que notre analyse était fausse »

Pour l’élu, le but est de ne pas faire la même erreur que Nicolas Sarkozy en s’accrochant à tout prix à une réforme impopulaire. « Nicolas Sarkozy s’est trimballé un boulet au pied pendant tout le mandant, le bouclier fiscal, il l’a annulé un an avant les élections. Il faut reconnaître que notre analyse était fausse et le faire au bout d’un an plutôt que 5 ans. La lutte pour plus de pouvoir d’achat est aussi un enjeu essentiel ».Quant au financement de la mesure, Philippe Doucet est certain de pouvoir le trouver. « On a trouvé 20 milliards pour les entreprises en baisse de coûts, on peut trouver 3 milliards pour les heures supplémentaires ».

M. Chaillot avec Les Grandes Gueules