BFM Business

Pour Lagarde, la croissance avant la réduction des déficits

La directrice du FMI sceptique sur les prévisions françaises

La directrice du FMI sceptique sur les prévisions françaises - -

Le directrice générale du FMI doute que la France puisse ramener son déficit à 3% du PIB en fin d'année. Elle suggère d'ailleurs aux Européens de prendre plus de temps pour ne pas sacrifier la croissance.

La directrice du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a estimé, vendredi 25 janvier, sur France 2, que l'objectif de ramener le déficit de la France à 3% du PIB en 2013 était "extraordinairement ambitieux".

Depuis Davos, elle a d'ailleurs appelé les Européens à décider "collectivement de prendre un peu plus de temps". "C'est mieux de le faire collectivement, de prendre un peu plus de temps plutôt que d'avancer à marche forcée", a-t-elle déclarée.

Alors que les dernières prévisions du FMI prévoient une récession en 2013 en zone euro, Mme Lagarde a reconnu que "l'effet des plans d'austérité sur la croissance est plus fort que ce que nous avions anticipé il y a 3-4 ans".

C'était une "erreur d'anticipation", a-t-elle dit, défendant néanmoins la nécessité de ces plans mais en allant "un peu plus doucement" pour ne pas sacrifier la croissance.

Ces déclarations pourraient relancer la polémique à gauche sur l'abandon de l'objectif de 3% auquel François Hollande et Jean-Marc Ayrault s'accrochent toujours.

BFM Business & AFP