BFM Business

Pour la Banque de France, l'Hexagone échappe de justesse à la récession

La Banque de France confirme ainsi sa prévision

La Banque de France confirme ainsi sa prévision - -

Dans une troisième estimation, publiée ce mardi 9 avril, l'institution a confirmé tabler sur une hausse du PIB de 0,1% sur les trois premiers mois de l'année. Ce qui permettrait à la France d'éviter la récession.

La France éviterait donc de justesse la récession au premier trimestre 2013. La Banque de France l'a confirmé encore une fois, ce mardi 9 avril, dans une troisième estimation de la croissance pour le premier trimestre de cette année.

L'institution dirigée par Christian Noyer table toujours sur une hausse du PIB de 0,1% sur les trois premiers mois de l'année. Cette très légère hausse permettrait à la France de ne pas basculer dans la récession.

En effet, le quatrième trimestre 2012 a vu la croissance passer dans le rouge, à -0,3%, selon les données corrigées de l'Insee. Or, une récession est décrétée à partir du moment où une économie connaît deux trimestres consécutifs de croissance négative. Mais selon la Banque de France, ce scénario ne se produira pas au premier trimestre de cette année.

Cette prévision de croissance, bien que faible, reste supérieure à celle de l'Insee qui, elle, prévoit une croissance nulle (0%) pour le premier trimestre 2013.

Des carnets de commandes qui se dégarnissent

La Banque de France révèle, par ailleurs, les résultats de son enquête de conjoncture qui lui ont permis de bâtir son estimation de croissance.

Cette enquête fait apparaître une baisse de deux points de l'indicateur du climat des affaires dans l'industrie, à 93, et une baisse d'un point de celui des services, à 88, les deux se situant en-dessous de leur moyenne de long terme (100).

En outre, les chefs d'entreprise interrogés font état de carnets de commandes qui continuent de se dégarnir. Ils anticipent un maintien de l'activité en avril. La production industrielle, elle, reste stable.

J.M. avec Reuters