BFM Business

Moscovici: "La France est un pays où l'on peut investir"

Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, sera présent lundi 17 février au conseil de l'attractivité

Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, sera présent lundi 17 février au conseil de l'attractivité - -

François Hollande réunira, lundi 17 février, un conseil stratégique de l'attractivité à l'issue duquel il devrait annoncer des mesures afin d'attirer les capitaux. Le ministre de l'Economie a estimé, ce 14 février, que les étrangers avaient tout intérêt à venir en France.

Pierre Moscovici a affirmé, ce vendredi 14 février, que le "conseil stratégique de l'attractivité", qui va se tenir lundi prochain à l'Elysée sous la présidence de François Hollande, a pour but de convaincre les patrons étrangers "que la France est un pays où l'on peut investir".

Des dirigeants de 30 entreprises internationales seront présents aux côtés de Jean-Marc Ayrault et de plusieurs ministres. Des représentants de Volvo, Bosch, General Electric, mais aussi de fonds souverains (du Koweit ou du Qatar) et des entreprises de pays émergents, sont attendus.

Le chef de l'État devrait s'exprimer à l'issue de la réunion, à la mi-journée. Dimanche soir, le chef du gouvernement recevra à dîner à Matignon la trentaine de dirigeants conviée à la réunion.

Des patrons qui pèsent 850 milliards d'euros

"C'est une réunion avec les patrons qui viennent de l'ensemble du monde, qui pèsent 850 milliards d'euros, pour les convaincre que la France est un pays où l'on peut investir, où il faut investir, qui est un pays attractif", a expliqué le ministre de l'Economie.

 L'objectif est de "leur expliquer tout ce que nous faisons sur la compétitivité, sur la simplification, sur l'amélioration de l'environnement réglementaire et fiscal, parce les investissements étrangers en France, c'est aussi une source de création d'emplois", a-t-il ajouté. Rappelant que "dans l'industrie, un investissement sur trois vient de capitaux étrangers".

L'un des enjeux de cette rencontre sera aussi d'attirer plus les investissements des pays émergents ou encore qu'elle "déclenche un dynamique", a -t-on précisé dans l'entourage du chef de l'État.

Selon l'Elysée, 20.000 entreprises étrangères et leurs filiales sont installées en France, aujourd'hui , où elles emploient environ deux millions de salariés. Les investissements en France viennent à 75% d'Europe, et 20% des USA, du Canada et du Japon.

P.C avec AFP