BFM Business

Moody's réclame à la France des réformes structurelles

Moody's avait retiré le triple A à la France en novembre 2012.

Moody's avait retiré le triple A à la France en novembre 2012. - -

L'agence de notation a indiqué, samedi 21 décembre, que ses futures décisions concernant la France dépendront de la capacité du pays à "s'attaquer aux pressions budgétaires" et "aux problèmes structurels de l'économie".

Comme la Commission européenne et bien d'autres avant elle, l'agence de notation Moody's a, ce samedi 21 décembre, incité la France à mener des réformes structurelles.

Dans un communiqué publié à l'occasion de son rapport annuel sur l'Hexagone, Moody's explique que ses futures notations concernant la France dépendront "des progrès du gouvernement pour s'attaquer aux pressions budgétaires et aux problèmes structurels de l'économie".

L'agence de notation attribue à la France sa deuxième meilleure note (Aa1), assortie d'une perspective négative. Elle avait retiré le triple A à la France en novembre 2012.

Une économie "robuste" et "diversifiée"

Dans ce même texte, l'agence souligne que l'économie française a une taille robuste et est diversifiée. Elle salue aussi l'endettement modéré des ménages, et sa moindre dépendance aux exportations que d'autres pays de la zone euro, ce qui limite son exposition aux chocs extérieurs.

Moody's évoque toutefois une série de difficultés, à commencer par une perte de compétitivité, liée, entre autres, aux rigidités de son marché du travail, et de celui des biens et des services. Les prévisions budgétaires sont par ailleurs rendues incertaines par des perspectives économiques maussades.

J.M. avec AFP