BFM Business

Manuel Valls: "il faut mutualiser les services de l'Etat"

Manuel Valls était l'invité de BFM Politique-RMC-Le Point, dimanche 10 mars.

Manuel Valls était l'invité de BFM Politique-RMC-Le Point, dimanche 10 mars. - -

Invité de BFM Politique-RMC-Le Point, dimanche 10 mars, Manuel Valls a affirmé qu'il était favorable à une "mutualisation des services de l'Etat". Certaines sous-préfectures, notamment, pourraient disparaître.

Manuel Valls a reçu, comme les autres ministres, la fameuse lettre de cadrage de la part de Jean-Marc Ayrault. Et à la différence de 2013, l’Intérieur ne sera pas "sanctuarisé" en 2014.

>> A lire aussi - Budget: cinq milliards d'efforts réclamés aux ministères

Invité de BFM Politique-RMC-Le Point, dimanche 10 mars, il a exclut toute coupe dans les effectifs. Le locataire de la Place Beauvau a par contre admis qu’il "faudra trouver des économies supplémentaires". Et cela passe peut-être par la suppression institutions peu utiles, dans le cadre de la réforme de l’Etat promise par François Hollande.

Même s’il s’est montré prudent sur le sujet brûlant de la fusion des départements et des régions, Manuel Valls a affirmé "approuver ce qui se passe en Alsace" (un référendum régional doit déterminer si le Conseil régional et les deux conseils généraux doivent fusionner, Ndlr).

Le ministre a également fait l’éloge du Grand Lyon, "qui va redéfinir les compétences", tout en martelant qu’il fallait "faire confiance aux territoires".

"Des sous-préfectures qui ne sont pas utiles"

Interrogé sur la poursuite de la diminution du périmètre de l’Etat, il a donné quelques indications qui concernent directement son ministère. "Cela fait des années que l’on réduit le périmètre de l’Etat. Il ne suffit pas de le dire, il faut savoir pourquoi. Pour quel service public, pour quelle stratégie?"

Et de prendre en exemple "l'avenir des sous-préfectures: je souhaite garder ce service public dans ces territoires qui ont le sentiment d’abandon, notamment dans les territoires ruraux. Ailleurs, il y a des sous-préfectures qui ne sont pas utiles. Il faut mutualiser davantage les services de l’Etat."

Y.D.