BFM Business

Macron veut "accroître la part du mérite" dans la fonction publique

Emmanuel Macron avait provoqué une polémique en septembre, en évoquant le statut des fonctionnaires.

Emmanuel Macron avait provoqué une polémique en septembre, en évoquant le statut des fonctionnaires. - Lionel Bonaventure - AFP

Précisant qu'il s'agissait d'une "conviction personnelle", le ministre de l'Économie s'est déclaré favorable à l'augmentation de la part de l'évaluation dans la rémunération des fonctionnaires.

Une fois n'est pas coutume, Emmanuel Macron a pris ses précautions, au moment de se déclarer favorable à "accroître la part de mérite" dans la rémunération des fonctionnaires.

"Je pense qu'il faut accroître la part de mérite, la part d'évaluation, dans la rémunération de la fonction publique", a affirmé le ministre sur Europe 1, soulignant toutefois qu'il s'agissait "d'une conviction personnelle". "La performance, quand on est fonctionnaire, ne se mesure pas forcément comme dans une entreprise", a-t-il cependant ajouté.

Les fonctionnaires dans le viseur de Macron?

À la mi-septembre, Emmanuel Macron avait suscité la polémique, notamment au sein du PS, plusieurs médias ayant rapporté des propos tenus en petit comité lors d'un débat, où il avait jugé que le statut de fonctionnaire n'était "plus justifiable".

Quelques jours plus tard, la maire de Lille Martine Aubry avait tiré à boulets rouges sur le ministre de l'Économie, non membre du PS et choisi en août 2014 par le président François Hollande en partie pour son profil atypique de banquier d'affaires.

Y.D. avec AFP