BFM Business

Les yachts et biens de luxe pas réintégrés dans le nouvel ISF

Les yachts n'entreront pas dans le champ de l'IFI.

Les yachts n'entreront pas dans le champ de l'IFI. - Patrice Coppee - AFP

Les yachts, voitures et autres lingots d'or ne seront pas intégrés dans l'IFI, qui remplacera l'Impôt de solidarité sur la fortune. En revanche, certains biens de luxe seront davantage taxés.

L'exécutif semble avoir tranché: les biens de luxe n'entreront finalement pas dans l'Impôt sur la fortune immobilière (IFI), le remplaçant de l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF), a appris BFMTV.

Les amendements au projet de loi de Finances 2018, que déposera le groupe LaREM samedi et qui devraient être soutenus par le gouvernement, vont en effet en ce sens. Les yachts, les lingots d'or ou les oeuvres d'art échapperont donc à cet impôt.

En revanche, certaines taxes existantes vont augmenter, à l'image des droits portuaires. Ce qui permettra de cibler les yachts immatriculés à l'étranger souhaitant mouiller en France.

Augmentation de la carte grise

Les droits de cession vont également connaître une hausse, sans que l'on en connaisse l'ampleur. Le coût de revente des objets précieux, tels que les lingots d'or, bijoux ou montres de luxe, sera ainsi impacté.

La carte grise pour les voitures de luxe devrait également voir son prix augmenter. Reste à savoir à partir de quel nombre de chevaux fiscaux.

Certains biens de luxe, eux, échapperont à cette hausse de taxes. Les oeuvres d'art en font partie, tout comme les chevaux de course.

Ces amendements devraient être publiés lundi sur le site de l'Assemblée nationale. L'opposition, elle, pourrait également prendre d'autres initiatives sur ce sujet.

Y.D. avec Camille Langlade