BFM Business

Les syndicats prévoient une hausse du Smic de 10 euros par mois

Le Smic est calculé à partir d'un index des prix et de la moitié du gain de pouvoir d'achat des salariés.

Le Smic est calculé à partir d'un index des prix et de la moitié du gain de pouvoir d'achat des salariés. - Philippe Huguen - AFP

Alors que le gouvernement va annoncer jeudi le montant du salaire minimum horaire et mensuel, la CGT et FO publient des estimations assez proches, qui prévoient un Smic mensuel entre 1.456 et 1.457 euros bruts par mois.

La revalorisation du Smic risque de passer inaperçue aux yeux de ses bénéficiaires. Le salaire minimum devrait être relevé de sept centimes au premier janvier, ce qui représente une augmentation d’à peine dix euros par mois.

C’est en tout cas ce que prédisent les syndicats CGT et FO, ce mercredi, alors que le gouvernement doit annoncer jeudi matin le montant du Smic au 1er janvier 2015, lors d’une réunion de la Commission nationale de la négociation collective (CNNC).

FO prévoit une hausse de huit centimes par heure

Les calculs des deux syndicats diffèrent très légèrement. Pour la CGT, le Smic horaire atteindrait donc 9,60 euros bruts (+0,7%), soit 1.456 euros mensuels burts. 

Force ouvrière prévoit, elle, une hausse de 0,8%, à 9,61 euros de l'heure et 1.457,52 euros bruts par mois. Le Smic horaire s'élève aujourd'hui à 9,53 euros bruts, soit 1.445,38 euros mensuels bruts.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, avait prévenu au début du mois qu'il "n'y aurait pas de coup de pouce" au Smic, conformément aux préconisations du groupe d'experts sur le salaire minimum. "Il y a un mécanisme d'indexation du Smic, donc il augmentera en fonction de l'indexation qui est prévue", avait-il indiqué.

La CGT réclame un Smic à 1.700 euros

Le mois dernier, le ministre du Travail François Rebsamen avait déjà affirmé qu"'un coup de pouce" au Smic n'est "pas toujours la bonne solution" et il a exclu par ailleurs un "Smic dérogatoire" ou "un sous-Smic", une piste avancée par le patronat. "Dans le Smic, il y a un engagement national: quand la croissance revient, le Smic doit augmenter. Quand elle n'est pas là, le coup de pouce n'est pas toujours une bonne solution".

Les syndicats comptent déjà protester contre cette mesure. "Demain, à la CNNC, on va rappeler notre insatisfaction vis-à-vis de l'absence de coup de pouce", a déclaré à l'AFP Pascal Debay, en charge des questions salariales à la CGT. Son syndicat réclame une revalorisation du Smic à 1.700 euros mensuels.

Le dernier coup de pouce date de l'élection de François Hollande

La revalorisation mécanique du Smic est calculée en fonction de deux critères. D'abord, l'indice des prix à la consommation hors tabac pour les 20% des ménages aux revenus les plus faibles: +0,2% entre novembre 2013 et novembre 2014. Deuxièmement, la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE), qui est de 0,6% entre septembre 2013 et septembre 2014.

Le dernier coup de pouce au Smic remonte au 1er juillet 2012. Au lendemain de l'élection de François Hollande, le salaire minimum avait été revalorisé de 2%, au lieu de 1,4%.

J.S avec AFP