BFM Business

Les pensions de retraite revalorisées de 0,9% au 1er avril

Les pensions de retraite seront revalorisées de 0,9% à compter du 1er avril. Le minimum vieillesse, réservé aux 400.000 retraités disposant de faibles ressources, passera, lui, de 677,13 euros à 708,96 euros. /Photo d'archives/REUTERS/Kirsten Neumann

Les pensions de retraite seront revalorisées de 0,9% à compter du 1er avril. Le minimum vieillesse, réservé aux 400.000 retraités disposant de faibles ressources, passera, lui, de 677,13 euros à 708,96 euros. /Photo d'archives/REUTERS/Kirsten Neumann - -

PARIS - Les pensions de retraite seront revalorisées de 0,9% à compter du 1er avril, annonce le ministre du Travail. "Cette revalorisation se base...

PARIS (Reuters) - Les pensions de retraite seront revalorisées de 0,9% à compter du 1er avril, annonce le ministre du Travail.

"Cette revalorisation se base sur la prévision d'inflation de 1,2% pour 2010 arrêtée par la Commission économique de la Nation qui s'est réunie hier", précise Eric Woerth dans un communiqué.

"A cette prévision est retranché l'écart entre la prévision (0,4%) et l'inflation constatée en 2009 (0,1%), soit 0,3%", ajoute-t-il.

En 2009, l'inflation n'avait été que de 0,1% en moyenne alors que l'augmentation des pensions avait été calculée sur la base d'une inflation attendue à 0,4%.

La CFDT avait déploré dès lundi que le gouvernement récupère ce "trop-perçu" de 0,3 point.

"Cela ne compensera même pas la hausse des mutuelles ! Et ceci alors même que l'inflation repart avec 0,6% pour le mois de février et qu'une augmentation du gaz entre 6 et 10% est prévue au 1er avril", regrettait le syndicat pour qui "la paupérisation des retraités s'accentue, mesure après mesure".

Les retraites complémentaires Arrco, qui concernent les salariés du privé, et Agirc, pour les cadres, devraient augmenter pour leur part de 0,72%, selon des informations parues dans la presse.

Le minimum vieillesse, réservé aux 400.000 retraités disposant de faibles ressources, passera, lui, de 677,13 euros à 708,96 euros, soit une hausse de 4,7% qui s'inscrit dans le programme de revalorisation de 25% de cette allocation durant la législature, conformément à une promesse du président Nicolas Sarkozy.

Sophie Louet et Véronique Tison, édité par Gilles Trequesser