BFM Business

Les ministères priés de se serrer la ceinture

Bercy devra effectuer les arbitrages entre les différents ministères, lors des discussions budgétaires en mai et juin.

Bercy devra effectuer les arbitrages entre les différents ministères, lors des discussions budgétaires en mai et juin. - Fred Dufour - AFP

Matignon a envoyé les lettres de cadrage en vue du budget 2016, rapportent Les Echos ce lundi. Une fois n’est pas coutume, le ministère de la Culture est épargné, comme l’Intérieur, la Justice et l’Education.

Après les promesses faites par le gouvernement à Bruxelles, voici maintenant le moment de présenter la facture aux ministères. Car l’exécutif français s’est bel et bien engagé, lors de la présentation du programme de stabilité, à effectuer 9 milliards d’euros d’économies (4 milliards en 2015, et 5 milliards en 2016) dans la dépense publique. Si les collectivités et la Sécurité sociale devraient une nouvelle fois être mis à contribution, l’Etat devra également prendre sa part, à hauteur de 1,2 milliard cette année et 1,6 milliard en 2016.

Matignon a donc, ce week-end, envoyé les lettres de cadrage aux différents ministères, rapportent Les Echos ce lundi 27 avril. Objectif : réduire les dépenses globales de 3%, et leur masse salariale de 1% en moyenne. Les efforts ne seront toutefois pas les mêmes pour tout le monde. Comme attendu, l’Education, la Justice et l’Intérieur seront épargnés. Plus surprenant, le ministère de la Culture et de la Communication ne sera pas non plus mis à contribution, selon le quotidien.

Le ministère de la Défense fixé mercredi

Les Affaires sociales et l’Emploi, eux, seront ménagés avec une baisse des dépenses limitée à 1%. La seule inconnue concerne le ministère de la Défense, dont le sort sera fixé mercredi, lors d’un Conseil de défense réuni par François Hollande.

Enfin, des économies sont également attendues sur les effectifs des opérateurs de l'Etat, avec une baisse d’au moins 2% des effectifs par rapport à 2015. L'envoi de ces lettres de cadrage marque le coup d'envoi de la préparation du budget 2016, et des discussions budgétaires avec les différents ministères, qui déboucheront au début de l'été à la fixation de plafonds de crédits.

Y.D.