BFM Business

Les Français toujours très attachés aux services publics

L'hôpital public est très apprécié des Français.

L'hôpital public est très apprécié des Français. - Boris Horvat - AFP

C'est le principal enseignement d'un questionnaire lancé par un collectif de défense des services publics, en réponse à "l'attaque" du gouvernement.

Attachement à l'hôpital public, au service public ferroviaire et aux crèches: la Convergence des services publics a fait état ce samedi des premiers résultats d'un questionnaire lancé dans le cadre d'une "contre-offensive" à "l'attaque" du gouvernement.

Ce collectif de défense des services publics, qui rassemble organisations syndicales, associatives et politiques, organise samedi un "village des services publics", place de la République à Paris, "en convergence" avec la coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité.

En janvier, le collectif avait lancé un questionnaire pour appuyer sa "contre-offensive" à l'"attaque globale" du gouvernement contre les services publics. Dans le viseur, la suppression de 120.000 fonctionnaires et le transfert envisagé de certaines missions au privé.

Le questionnaire a été rempli par plus de 8.000 personnes. Si ses organisateurs préviennent que des "biais" existent, ne s'agissant pas d'un sondage, les premiers résultats "montrent cependant des réalités sous-estimées", dit le collectif. Comme "l'attachement à l'hôpital public", à un service public ferroviaire et aux crèches, mais aussi "une critique forte des opérateurs de téléphone mobile", précise Bernard Teper, un de ses membres.

L'hôpital plébiscité

Dans les services qui "ne devraient pas être gérés par le privé", sont ainsi cités en premier l'hôpital (99%), le transport ferroviaire de voyageurs (98,8%), la justice, la police, la sécurité sociale ou l'éducation.

Dans ce cadre, les chiffres concernant la petite enfance (82,2%) et la perte d'autonomie (79,5%) "devraient faire réfléchir" le gouvernement qui veut "maintenir ou élargir la privatisation de ces secteurs", souligne le collectif. La perte d'autonomie est aussi le premier secteur cité pour la création de nouveaux services publics.

Côté efficacité, les trois services les plus appréciés sont l'hôpital (95,4%), le transport ferroviaire de voyageurs (91,1%) et l'éducation et la formation (91%). A l'autre bout, les services de télécommunication ne sont jugés efficaces que par 29,7% des répondants, dont plus de la moitié estiment par ailleurs qu'ils ne devraient pas être gérés par le privé.

L'impression que les services publics "se sont éloignés" de leur domicile est très majoritairement (79,5%) répandue. Une offre qui paraît insuffisante notamment dans la santé, les transports ferroviaires et la Poste.

82% estiment aussi que l'informatisation n'est pas utilisée pour "mieux répondre aux besoins" et 95,4% que la dématérialisation ne remplace pas "efficacement" l'implantation locale des services. L'expression d'un "ras-le-bol des répondeurs automatiques", commente le collectif, né en 2005 lors d'une manifestation organisée à Guéret (Creuse).

Y.D. avec AFP