BFM Business

Les associations se partagent près de deux milliards de subventions

De celles de pêcheurs à la ligne aux humanitaires, les associations connaissent un succès grandissant en France

De celles de pêcheurs à la ligne aux humanitaires, les associations connaissent un succès grandissant en France - Remy Gabalda-AFP

Il existe en France plus d'un million d'associations de toute nature. L'Etat en subventionne 32.000 pour un coût avoisinant 2 milliards d'euros par an. Ces aides vont de quelques centaines d'euros à plus d'un million pour certaines.

C'est une activité très classique: la chasse aux subventions. Et s'il est un domaine où cette chasse fait florès, c'est bien dans celui des associations. 

La France est l'un des pays qui compte le plus d'associations de tout type et de toute taille: plus d'un million. Un succès lié à la fameuse loi de 1901 qui a défini un cadre très libéral à leur création et à leur fonctionnement.

Il peut aussi bien s'agir d'associations de pêcheurs à la ligne, que d'acteurs amateurs, mais aussi d'organismes humanitaires, de structures d'aide aux jeunes en difficulté, ou d'associations de consommateurs. 

58.000 euros en moyenne

Une annexe du projet de loi de finances pour 2015 rappelle que, chaque année, l'Etat via son budget verse plus de 1,8 milliard d'euros de subventions à plus de 32.000 associations. Entre 2011 et 2012, ce nombre a augmenté de 10.000, note le document budgétaire. Il précise d'ailleurs le montant de la subvention de chaque association.

Le montant moyen d'une subvention d'Etat était de 58.000 euros en 2012. Mais comme le précise Bercy, beaucoup sont d'un montant modeste : 46% sont inférieures à 4.600 euros, et 17% sont comprises entre 5.000 et 10.000 euros. A l'inverse, seulement 1% sont supérieures ou égales à un million d'euros. 

La culture arrive en tête

L'Ile-de-France est la région où l'on trouve les associations les plus subventionnées (près d'un quart d'entre elles). Viennent ensuite les départements du Nord et des Bouches-du-Rhône. 

En terme de secteurs d'activité, les associations touchant le travail, l'emploi et la formation sont celles qui récupèrent globalement le plus de subventions, soit au total 450 millions d'euros par an. Les associations culturelles suivent avec 450 millions. Celles se consacrant à la jeunesse et aux sports perçoivent 160 millions. A l'inverse, les associations d'anciens combattants doivent se contenter collectivement de 2,8 millions d'euros. 

Au hit parade des associations les mieux pourvues, la Philarmoniequi gère l'ancienne Cité de la musique de Paris, arrivait en tête en 2012 avec 56 millions d'euros de subvention. L'association de gestion du festival d'Avignon a obtenu 5,5 millions. L'Alliance française a obtenu 1,6 million. La Ligue des droits de l'homme a touché 780.000 euros, le Secours catholique 751.000 euros, et Médecins du monde 670.000 euros. 

Qui décide de l'attribution des subventions? 

Tout le problème est de savoir comment et par qui sont décidés les montants de ces subventions. Le fascicule budgétaire ne le précise pas. Pourquoi le Centre du bénévolat de Chateauroux a obtenu 300 euros de subvention quand celui de l'Yonne avait 4.800 euros? Les Amis des abeilles de Dijon a obtenu 2.000 euros, mais la Ligue française pour la protection du cheval 6.160 euros, et la Ligue pour la protection des oiseaux d'Alsace 109.750 euros.

Mêmes différences dans le domaine culturel. La compagnie théâtrale de la Goutte à Lyon a reçu 450.000 euros, mais celle de L'Eau qui dort à Orléans 6.000 euros et celle du Lézard, près d'Agen modestement... 520 euros. 

Chaque ministère décide en fait de sa propre politique de subventions. Avec tous les passe-droits et les "copinages" que cela peut entraîner...

Les contribuables aident aussi les associations

Plus de 5 millions de ménages versent chaque année des dons à des associations agrées et bénéficient ainsi d'une réduction d'impôt sur le revenu. 25.000 d'entre eux profitent également d'une réduction de leur ISF dans ce cadre. Plus de 32.000 entreprises financent des associations et bénéficient de ce fait d'une réduction d'impôt sur les sociétés.

Source: projet de budget 2015

Patrick Coquidé