BFM Business

Les académiciens dans le viseur de la Cour des comptes

La gestion de l'Académie française laisse à désirer.

La gestion de l'Académie française laisse à désirer. - Joel Saget - AFP

Dans un rapport, la Cour des comptes estime que le fonctionnement de l'Institut de France et de ses 5 académies est à revoir.

L'Institut de France et ses 5 académies (Académie française, des inscriptions et belles-lettres, des sciences, des beaux-arts et des sciences morales et politiques) ne sont pas bien gérés. C'est la conclusion sans appel du dernier rapport de la Cour des comptes sur ces vénérables institutions. Leur fonctionnement est même entièrement à revoir selon les sages de la rue Cambon.

La première critique de la Cour des comptes concerne la gestion du patrimoine immobilier. Un patrimoine d'exception évalué à 341 millions d'euros, issus de nombreux dons de particuliers. Ce patrimoine est géré en grande partie par une seule société immobilière qui en a le quasi-monopole grâce à des mandats anormalement longs.

Explosion des salaires

Une autre critique est la politique salariale. Les salaires ont explosé depuis 2005 alors que les effectifs sont restés stables. Des logements de 100, 150 mètres carrés sont attribués gratuitement, sans aucune justification. Voiture avec chauffeur et autres avantages en nature sont attribués.

En 2010, l'apport financier de l'Etat a été multiplié par 6 alors que les missions de l'institut n'ont pas été modifiées. Chaque académicien a touché en 2013, par exemple, plus de 2,5 millions d'euros. L'institut de France explique que le rapport porte sur une période allant de 2005 à 2013 et que depuis des mesures ont été prises.

Hélène Cornet