BFM Business

Le gouvernement planche déjà sur de nouvelles pistes d'économies

-

- - Jacques Demarthon - AFP

Dans un document annexé au projet de loi de Finances pour 2016, le gouvernement a publié la liste des douze "sujets" sur lesquels il va tenter, l'an prochain, de cibler de nouvelles économies.

Le budget pour l'an prochain n'en est qu'au début de son examen par les parlementaires. Cette semaine, les députés ont à peine voté le premier volet (les recettes) du texte en première lecture.

Mais le gouvernement planche déjà sur les futures économies, alors qu'en 2017 il lui faudra encore trouver 14 milliards pour tenir le plan de 50 milliards sur la période 2015-2017. Pour cela, il va mener une nouvelle "revue des dépenses", la deuxième du genre. La première avait été lancée par anticipation cette année, examinant alors 12 sujets parmi lesquels les aides personnelles aux logement, la situation financière des universités ou encore les frais de justice, indique un jaune budgétaire annexé au projet de loi de Finances 2016, repéré par les Echos et publié le 21 octobre.

Pour 2016, 12 nouveaux sujets vont être ainsi passés au peigne fin. Et les collectivités locales sont clairement dans le viseur de l'exécutif puisque pas moins de quatre thèmes les concernant seront étudiées pour une dépense total de 38 milliards d'euros: leur patrimoine, leurs budgets annexes (ainsi que ceux de leurs syndicats), leur fonction d'achat, ainsi que la gestion de leur fonds de compensation de la TVA.

Les dépenses de l'Etat et de ses agences vont aussi être auscultées avec quatre thèmes, dont un plus particulièrement important : le pilotage de la masse salariale des agences et opérateurs de l'Etat (Météo France, Pôle Emploi, INA, Musées d'Orsay, du Quai Branly...) qui représente chaque année environ 17 milliards d'euros.

Ne pas attendre monts et merveilles

Autre sujet fort en termes d'enjeux financiers dans le collimateur: optimiser les interventions en faveur du sport, pour des dépenses annuelles de 13 milliards d'euros. Au total, les enjeux budgétaires examinés représenteront 74 milliards d'euros.

Si la somme paraît importante à première vue, il ne faut pas forcément attendre monts et merveilles de cette revue de dépenses qui cherche à traquer des économies sur un large périmètre mais dont les résultats peuvent s'avérer modestes.

La précédente revue portait sur un périmètre de dépenses de 57,6 milliards d'euros et n'a abouti qu'à des économies de bout de chandelles, pour un total de "près de 500 millions d'euros" d'économies, selon le jaune budgétaire. Comme le soulignent les Echos, le cas des aides au logement est symptomatique. Sujet politiquement sensible, l'exécutif a renoncé à tailler trop fortement dans ce poste de dépenses de 17 milliards d'euros, pour aboutir à un ensemble de mesures dont les économies à attendre ne dépassent pas les 225 millions d'euros pour 2016 et les 325 milliards pour 2017.

Julien Marion