BFM Business

Le baccalauréat 2013 va coûter 1,5 milliard d’euros

Le coût global du baccalauréat 2013 dépasserait 1,5 million d'euros.

Le coût global du baccalauréat 2013 dépasserait 1,5 million d'euros. - -

Les lycéens entament leurs dernières révisions, avant le rite annuel du baccalauréat. Un diplôme qui coûte de plus en plus cher à organiser, pour une utilité assez limitée, dénonce le syndicat des proviseurs.

Combien coûte le bac? Voilà une question sur laquelle ont planché les directeurs d’établissement. Selon des chiffres du syndicat national des personnels de direction de l’Education National (SNPDEN), publiés ce lundi 10 juin, le baccalauréat dans son intégralité coûtera plus de 1,5 milliard d’euros en 2013.

6,5 millions pour les épreuves de langue

L’organisation des épreuves en elle-même, hors baccalauréat professionnel, ne représenterait que 74 millions d’euros. Mais le syndicat ajoute à cela le coût des trois semaines de cours annulées et de la mobilisation des locaux et du personnel, estimé à 1,4 milliard d’euros.

Exemple typique: les nouvelles épreuves de langues, qui se décomposent en un écrit et un oral pour toutes les sections, ont nécessité 200.000 heures de mobilisation de professeurs, et donc autant de cours en moins pour les élèves. Au total, la facture de cette opération s’élève à 6,5 millions d’euros. 

Une utilité restreinte pour l'orientation

Le syndicat dénonce également l’utilité restreinte du baccalauréat dans le système scolaire actuel. Via le portail d’admission post-bac, "dès le 13 juin, les élèves sauront où ils sont admis", à la condition d’obtenir leur baccalauréat, explique le communiqué.

Les formations sélectives ont déjà choisi leurs futurs étudiants sur la base du contrôle continu, et l’obtention du diplôme ne servira donc qu’à valider les affectations dans l’enseignement supérieur. Il n’y aura aucune différence pour les lycéens qui obtiennent leur bac avec mention très bien ou ceux qui devront passer l’oral de rattrapage.

Dès lors, le SNPDEN commente que "l’utilité pratique du baccalauréat général et technologique 2013 sera donc de déceler les 55.000 à 60.000 candidats qui ne l’obtiendront pas". Rapporté à la dépense totale de 1,5 milliard d’euros, cela signifie une dépense de 25.000 euros par candidat recalé. Soit plus "du double de ce qu’aura coûté son année de terminale".

Selon le syndicat, "un examen plus simple et plus fiable est possible en seule semaine, de la première épreuve à la proclamation des résultats".

A LIRE AUSSI:

>> Hausse de 6,88% du coût de la scolarité

>> Notre dossier - Bac 2013

Audrey Dufour