BFM Business

La preuve que le jour de carence limite le nombre d'arrêts maladie

L e nombre moyen d'arrêt maladie a largement augmenté en 2014 dans les collectivités.

L e nombre moyen d'arrêt maladie a largement augmenté en 2014 dans les collectivités. - Philippe Huguen - AFP

Une étude révélée ce vendredi par Les Echos montre que la suppression du jour de carence a fait repartir à la hausse l'absentéisme dans la fonction publique territoriale.

Voilà qui devrait donner du grain à moudre à l’opposition, mais aussi à un bon nombre d’élus locaux de tous bords. Selon une étude du courtier en assurances Sofaxis, révélée par Les Echos ce vendredi, l’absentéisme des agents territoriaux est reparti à la hausse de manière significative l’an passé.

Difficile, dans ce cas, de ne pas faire le lien avec la suppression du jour de carence pour ces agents, intervenue le 1er janvier 2014 à l’initiative du gouvernement. Depuis 2012, la première journée d’arrêt maladie n’était en effet plus indemnisée afin de mettre un frein à l’absentéisme.

Avec un effet immédiat: alors que l’on comptait 58 arrêts maladie en moyenne pour 100 agents en 2011, ce chiffre avait chuté pour atteindre 49 en 2012, puis 48 en 2013. En 2014, il a de nouveau augmenté et s’élève à 54 arrêts pour 100 employés.

Le vieillissement des agents également en cause

Bien qu’il soit difficile d’interpréter ces données de manière définitive, puisque celles-ci concernent tous les types d’arrêts (et toutes les durées, donc), certains signaux montrent que la suppression du jour de carence n’est pas étrangère au phénomène. D’abord, car la durée moyenne d’arrêt s’est réduite en 2014 (de 23 à 22 jours) par rapport à 2013. Mais également car une autre étude de Sofaxis avait déjà montré que les arrêts maladie d’une seule journée avaient largement baissé en 2012 lors de la mise en place du jour de carence, rappellent Les Echos.

Toutefois, sa suppression ne semble pas être l’unique raison pouvant expliquer une recrudescence de l’absentéisme dans les collectivités. Le vieillissement global des agents territoriaux participe également à la tendance. Les agents de 55 ans et plus s’arrêtent en moyennent deux fois plus que les jeunes (25-34 ans) et sont plus exposés aux accidents du travail, indique en effet l’étude.

Y.D.