BFM Business

La jungle de Calais, un gouffre financier malgré l'aide anglaise

Sécurité, impact économique sur la région, création d'un nouveau camp… Les 22 millions d'euros accordés par la Grande-Bretagne à la France sont largement insuffisants par rapport à ce que coûte la jungle de Calais.

La Grande-Bretagne a accordé à la France une nouvelle aide de 22 millions d'euros pour accompagner le coût financier de la jungle de Calais. 22 millions d'euros qui sont loin, très loin de la somme supportée par la France pour le camp de migrants. La jungle est un véritable gouffre financier. Le premier poste de dépenses supporté par la France, c'est celui de la sécurité. CRS, gendarmes mobiles, 18 unités en tout, qu'il faut payer, et loger. Coût total: 150.000 euros par jour.

Il faut ensuite y ajouter la construction du nouveau camp de 1.500 places, annoncé par Manuel Valls l'été dernier. La facture s'élèvera à 25 millions d'euros.

Soutenir la région

Voilà pour les dépenses directes. Mais la note monte sévèrement si l'on prend en compte les frais indirects. 155 millions d'euros pour soutenir la région, dont l'activité économique pâtit forcément de la jungle. Entre autres, un projet de port maritime et une ligne ferroviaire, dont les chantiers ont dû être stoppés.

S'y ajoutent encore, pour plus tard peut-être, les entreprises de la région, les commerçants, l'industrie, la restauration qui a perdu 40% de son chiffre d'affaires: toutes ces entreprises impactées qui demandent un moratoire fiscal. 

Anne Saurat-Dubois