BFM Business

La consommation des ménages a rebondi en novembre selon l'Insee

La consommation des ménages a progressé au mois de novembre selon l'Insee.

La consommation des ménages a progressé au mois de novembre selon l'Insee. - -

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 1,4% selon l'institut de la statistique qui publiait ses données ce 24 décembre. L'acquis de croissance est estimé à +0,1%.

C'est Noël avant l'heure: la consommation des ménages s'est redressée en novembre. Selon l'Insee, ce 24 décembre, les dépenses en biens et en énergie des Français ont augmenté de 1,4% au mois de novembre, après une baisse de 0,2% en octobre, révisée à 0,1% ce mardi.

L'augmentation des dépenses en énergie est la première responsable de cette hausse, précise l'institut. Elle ont cru de 7,5% le mois dernier, du fait de températures inférieures aux normales saisonnières. Les dépenses en carburant, elles, diminuent.

Les dépenses en biens fabriqués continuent également leur progression entamée en juin. Hors biens durables tels que des automobiles ou des équipements pour la maison, les ménages ont acheté davantage de vêtements et cuirs, principal facteur de hausse avec +0,5%.

En revanche, la consommation de produits alimentaires se tasse de 0,6% en novembre, après une progression de 1,5% en octobre. La baisse des ventes de tabac l'explique en partie.

L'acquis de croissance sera de +0,1%

L'institut de la statistique publie également ses statistiques sur la conjoncture au troisième trimestre. L'acquis de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2014 reste estimé à +0,1 %, en dépit d'un repli du PIB sur le trimestre, de 0,1%.

Les exportations ont recommencé à chuter, de 1,3% après avoir augmenté de 1,9% le trimestre précédent, alors que la progression des importations décélère légèrement, à +0,9% après +1,5%. Si bien que ni le commerce extérieur, ni la consommation des ménages, revue à +0,1%, ne participent à la croissance.

Le pouvoir d'achat des ménages s'est par ailleurs infléchi au troisième trimestre 2013, notamment en raison de la baisse des salaires dans les entreprises et de la hausse des impôts. D'autant que les prix ont augmenté de 0,2% sur la période.

Nina Godart et Joseph Sotinel