BFM Business

L'exécutif discute d'une possible baisse de la fiscalité de l'essence

Invité de RMC ce vendredi 25 septembre, le secrétaire d'Etat en charge du Budget Christian Eckert a indiqué qu'un alignement de la fiscalité du diesel et de l'essence est actuellement à l'étude au sein du gouvernement.

La fiscalité du diesel et de l'essence revient sur le devant de la scène. Invité de RMC ce vendredi 25 septembre, le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, a indiqué que rapprocher la fiscalité des deux carburants, en allégeant celle de l'essence et en augmentant celle du diesel, est "un sujet qui est discuté au sein du gouvernement", bien qu'il ne "soit pas nouveau".

"Si on baisse la fiscalité sur l'essence on sera obligé d'augmenter celle sur le gazole car compte tenu de notre trajectoire (des finances publiques, ndlr) on ne peut pas se permettre de perdre des recettes", a-t-il insisté.

A titre personnel, il a rappelé qu'il était favorable à "un rapprochement progressif" de la fiscalité des deux carburants.

"La fiscalité ne peut pas tout faire"

Mais "la fiscalité ne peut pas tout faire", a toutefois prévenu Christian Eckert. "Elle modifie les comportements", a-t-ajouté, rappelant au passage que d'autres dispositifs ont été mis en place, notamment le bonus écologique pour l'achat d'un véhicule "propre".

Il a également continué de nuancer son propos en indiquant "qu'il y a des intérêts économiques qui entrent en jeu". Et "les mutations doivent prendre un certain temps si on ne veut pas bouleverser les conditions économiques de l'industrie automobile", a-t-il fait valoir.

Si la mesure venait à être retenue par l'exécutif, elle pourrait faire partie du projet de loi de Finances pour 2016 qui sera présenté mercredi prochain en Conseil des ministres.

Christian Eckert a également indiqué qu'une éventuelle hausse du prix du tabac, et donc du paquet de cigarettes, faisait elle aussi "l'objet de discussions assez vives au sein du gouvernement". Sans, cette fois, donner sa position personnelle.

J.M.