BFM Business

L'État se désengage un peu plus de Safran

Au terme de l'opération, l'État ne détiendra plus que 15,39% de Safran.

Au terme de l'opération, l'État ne détiendra plus que 15,39% de Safran. - Franck Perry - AFP

L'Agence des participations de l'État a annoncé la vente de 2,64% du capital de l'entreprise française, portant sa participation à seulement 15,39%. L'opération pourrait rapporter environ 800 millions d'euros.

L'État a engagé lundi la cession d'une participation de 2,64% dans Safran, ramenant sa participation dans l'équipementier aéronautique et militaire à 15,39%, soit environ 23,9% des droits de vote, a annoncé l'Agence des participations de l'État (APE).

Ce placement institutionnel accéléré porte sur 11 millions d'actions, précise l'APE dans un communiqué.

Cette opération fait suite à plusieurs autres cessions de participations effectuées depuis 2013 pour renflouer les caisses de l'État. Elle doit permettre de "préserver les intérêts patrimoniaux et stratégiques de l’État tout en dégageant des ressources pour contribuer à l’effort de désendettement et réinvestir dans des entreprises de secteurs porteurs de développement économique", selon l'APE.

L'opération va rapporter 753,5 millions d'euros aux caisses publiques.

Y.D. avec Reuters