BFM Business

L'État met 1 milliard d'euros pour revaloriser les carrières des profs

"Le ministère de l'Éducation nationale a annoncé ce mardi que dès 2017, 500 millions d'euros seront consacrés à l'amélioration des conditions de rémunération et d'évolution des carrières des enseignants. Et l'effort sera poursuivi les années suivantes pour atteindre 1 milliard par an en 2020."

Un nouveau cadeau pour les enseignants à un peu moins d'un an de l'élection présidentielle. Après avoir déjà annoncé début mai une prime annuelle de 1.200 euros (et non plus 400) pour les instituteurs, le gouvernement met cette fois 500 millions d'euros sur la table en 2017 pour revaloriser l'ensemble des carrières d'enseignants. Un coût qui gonflera progressivement pour atteindre 1 milliard d'euros en 2020.

Concrètement, il est prévu d'augmenter tous les enseignants, d'abord le 1er janvier 2017, quatre mois avant l'élection présidentielle, puis le 1er janvier 2019. Dans la grille de rémunération de l'éducation nationale, tous les échelons vont ainsi monter d'un cran, et "au final, un enseignant certifié gagnera 23.000 euros de plus sur l'ensemble de sa carrière", explique le Monde, qui ajoute que l'accent est tout particulièrement mis à l'entrée du métier puisqu'un professeur stagiaire percevra 1.400 euros bruts de plus par an qu'actuellement.

Création d'un nouveau grade

Par ailleurs, le gouvernement a aussi décidé de permettre à tous les professeurs d'avoir accès au grade "hors classe". Explication: la rémunération des enseignants dépend à la fois de leur ancienneté mais aussi du "grade" dans lequel ils enseignent. Le grade de base est "la classe normale" mais il est aussi possible d'avoir accès à la "hors classe" où les traitements sont plus élevés, selon des critères assez flous. Un troisième grade plus élevé va également être créé en septembre 2017, prenant le nom de "classe exceptionnelle".

En présentant à la presse la déclinaison pour l'Éducation nationale du protocole sur les parcours, carrières et rémunérations (PPCR) des fonctionnaires, Najat Vallaud-Belkacem a expliqué que cette nouvelle classe serait avant tout réservée aux professeurs très engagés, notamment en éducation prioritaire. 

"Ce troisième grade, c’est un peu l’agrégation pour tous: elle donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois", se réjouit Frédéric Sève, du SGEN-CFDT, cité par Le Monde

Au-dessus de la moyenne de l'OCDE

Selon la ministre de l'Éducation nationale, l'ensemble de ces mesures devrait permettre "de replacer la France au-dessus de la moyenne de l'OCDE s'agissant du traitement des enseignants et d'atteindre pour les fins de carrière les niveaux des pays les plus favorables, l'Allemagne notamment".

L'objectif est notamment de "revaloriser toute la carrière pour permettre à tous les enseignants d'être mieux rémunérés et ainsi d'accroître l'attractivité du métier", a-t-elle ajouté.

Et la ministre de préciser que "les missions des personnels d'inspection et de direction seront désormais davantage orientées vers le pilotage pédagogique, la formation continue". L'évaluation des enseignants va ainsi évoluer, suivant des modalités qui doivent être discutées avec les syndicats.

Julien Marion avec AFP