BFM Business

L’enseignement public coûterait beaucoup plus cher que le privé

Un élève du prmeir degré dan sle public "coûterait" près de 7.000 euros.

Un élève du prmeir degré dan sle public "coûterait" près de 7.000 euros. - Fred Dufour - AFP

Une étude de l’iFRAP, un think thank de droite, estime à 34,5 milliards d’euros le surcoût de l’enseignement public par rapport au privé. La raison de ce surcoût? Les enseignants seraient (globalement) moins rémunérés dans le privé.

Combien coûte un élève en France? Difficile de le savoir exactement. Mais l’iFRAP, un think thank libéral, estime que ce chiffre s’élève à 7.670 euros par an. Avec une différence marquée entre les catégories: dans le public, un élève coûterait ainsi 6.842 euros à la maternelle, puis à l'école primaire et 11.266 euros au collège et au lycée. Tandis que dans le privé, le premier coûterait 3.683 euros et le second 7.522 euros. Au total, le "surcoût" serait de 34,5 milliards d’euros entre les deux statuts.

L’iFRAP justifie cet écart par une masse salariale plus élevée dans le public, de l’ordre de 10,2 milliards d’euros. Notamment parce que certains enseignants occupent d’autres postes (service pénitentiaire, hôpitaux, conseillers pédagogiques, etc.) entraînant des dépenses de personnel plus importante globale.

Les retraites, par ricochet, entraîneraient un surcoût, estimé par l’iFRAP à 11,9 milliards d’euros. D’autant que les enseignants du privé et du public ne dépendent pas du même régime.

Enfin, l’institut évalue à 12,4 milliards d’euros le surplus des dépenses des collectivités en faveur du public. Il s’agit là de dépenses d’investissements, de fonctionnement, et de personnel non enseignant.

Y.D.