BFM Business

L'argent du Grand emprunt à la rescousse des hôpitaux

La ministre des Affaires sociales est favorable à une utilisation des fonds du Grand emprunt pour les hôpitaux.

La ministre des Affaires sociales est favorable à une utilisation des fonds du Grand emprunt pour les hôpitaux. - -

Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, a confirmé, mardi 31 juillet, que le gouvernement allait bien utiliser des fonds du Grand emprunt pour financer des investissements hospitaliers.

Invitée ce mardi 31 juillet de BFMTV et de RMC, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, a reconnu que le gouvernement lorgnait bien une partie des derniers 8 milliards d'euros de l'enveloppe du Grand emprunt pour financer des investissements hospitaliers. Elle confirme ainsi une information publiée hier par Les Echos.

La semaine dernière, son collègue du Redressement productif, Arnaud Montebourg, annonçait, lui, que la filière automobile en grande difficulté allait bénéficier de 350 millions d'euros d'investissements puisés dans cette même enveloppe.

Note des hôpitaux dégradée

Lancé par Nicolas Sarkozy en 2009 pour relancer l'économie française en pleine crise, le Grand emprunt avait initialement vocation à soutenir des secteurs d'avenir: recherche, universités, nouvelles technologies, développement durable. Les hôpitaux ne faisaient donc pas partie de la liste, hormis pour le volet recherche.

Mais la situation financière de ces derniers ne leur permet pas aujourd'hui d'investir sans aide exceptionnelle. Le déficit de la branche maladie de la sécurité sociale dépassera 6 milliards d'euros en fin d'année. L'Assurance-maladie, qui finance en partie les établissements hospitaliers, rechigne à s'engager.

La déconfiture de Dexia, banque traditionnelle des hôpitaux, a entraîné une raréfaction des crédits. Cerise sur le gâteau: Moody's a dégradé, la semaine dernière, la note des centres hospitaliers régionaux universitaires (CHRU), désormais sous "surveillance négative". Cette dégradation s'explique en particulier par l'endettement inquiétant de certains d'entre eux dans les DOM. Selon Marisol Touraine, les besoins d'investissements des hôpitaux seraient de 6 milliards d'euros.

Dans ce contexte, le gouvernement devrait donc utiliser une partie des 8 milliards d'euros du Grand emprunt pour participer aux financements d'investissements de santé. Mais lesquels? Certains responsables hospitaliers évoquent les seules innovations thérapeutiques. D'autres pensent à l'informatisation hospitalière. D'autres enfin veulent simplement recourir aux fonds disponibles pour rénover les bâtiments...

Patrick Coquidé