BFM Business

Insee: la consommation augmente, la dette s'alourdit

Les achats des Français en textile ont repris en novembre après avoir touché un plus bas de 13 ans en octobre.

Les achats des Français en textile ont repris en novembre après avoir touché un plus bas de 13 ans en octobre. - Reuters

L'Institut qui observe la conjoncture française a publié des statistiques en demi-teinte ce mardi 23 décembre. La consommation des ménages s'est reprise en novembre, mais la dette a augmenté.

Les ménages dépensent plus, mais l'Etat aussi. Et si la reprise de la consommation des premiers et une bonne nouvelle, l'alourdissement de la dette française ne l'est pas. L'Insee a publié ce mardi 23 décembre une étude selon laquelle la consommation des Français a rebondi de 0,4% en novembre, mais que le trou dans les finances publiques s'est légèrement aggravé, de 0,1 point.

La dette atteignait ainsi 2.031,5 milliards d'euros à la fin du troisième trimestre, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques. Rapporté à la richesse nationale, cette somme correspond à 95,2% du PIB, contre 95,1% à la fin du deuxième trimestre. Reste que la France continue de se financer à faible taux d'intérêt sur les marchés.

Les achats de textile en hausse

D'un autre côté, les dépenses de consommation des ménages ont rebondi de 0,4% au mois de novembre par rapport à octobre. Un rayon de soleil alors qu'elles s'étaient contractées de 0,8% le mois dernier.

Les Français ont surtout recommencé à dépenser pour se vêtir, a constaté l'Insee. Les achats de textile, qui avaient atteint en octobre leur plus bas niveau depuis 13 ans, ont en effet crû de 2,4%. Un mouvement déjà enclenché en octobre, quand ils avaient augmenté de 3%.

Des dépenses d'énergie dues à la météo

Les dépenses en énergie ont également connu une légère hausse, de 0,8%. Mais elle reste à relativiser, d'une part parce que ce poste avait connu une forte baisse en octobre (-6%), d'autre part parce que la météo, très douce jusque-là, a été un peu plus vigoureuse en novembre. Il semble ainsi que les Français aient simplement rallumé des chauffages restés éteints le mois précédent, note l'institut.

D'ailleurs les dépenses de consommation des ménages en carburants diminuent en novembre, notamment en raison de la baisse continue des prix du pétrole. Sur un an, les dépenses totales d'énergie restent par conséquent en forte baisse, de 8,9%.

+0,5% au pouvoir d'achat des ménages

 Les dépenses de consommation en produits manufacturés sont en revanche quasi stables, en hausse de 0,1% après +0,2% en octobre. Tout comme la consommation en produits alimentaires, tandis que la consommation de tabac diminue.

L'Insee a également confirmé ce mardi ses estimations de croissance sur les trimestres passés. Le PIB a bien augmenté de 0,3% au troisième trimestre 2014, et s'est bien contracté de -0,1% au deuxième.

Le pouvoir d'achat des ménages, lui, a progressé de 0,5% entre juillet et septembre, a par ailleurs indiqué l'Institut national de la statistique et des études économiques dans ses résultats détaillés des comptes nationaux trimestriels.

N.G. avec AFP