BFM Business

Impôt: il y aura bien 22.000 perdants

La suppression de la 1ere tranche de l'IR ne devrait pas faire beaucoup de perdants

La suppression de la 1ere tranche de l'IR ne devrait pas faire beaucoup de perdants - Philippe Huguen-AFP

Les documents budgétaires 2015 confirment ce que BFMBusiness annonçait le 25 septembre: la réforme de l'IR entraînera bien une hausse d'impôt pour 22.000 contribuables, contrairement à ce que disait hier Michel Sapin.

Il n'y aura pas de perdants à la réforme du barème de l'impôt sur le revenu en 2015, affirmait encore hier Michel Sapin, le ministre des Finances, lors de la présentation à la presse du projet de budget.

Les contribuables moyens et aisés ne devraient donc pas payer la baisse d'impôt de 6,125 millions de foyers modestes liée à la suppression de la 1ère tranche à 5,5%. Une mesure de justice sociale estimée à 3,187 milliards d'euros en 2015.

Quid du profil des contribuables?

C'est globalement vrai. A ceci près qu' à la page 18 de "l'évaluation préalable des articles du projet de loi" annexée au PLF 2015, il est bien écrit que "22.000 foyers seront perdants. Parmi ces 22.000 foyers, seuls près de 8.700 auront une perte supérieure à 10 euros". Admirons la précision des puissants ordinateurs du ministère de l'Economie et des Finances. 

Bercy confirme donc l'information de BFMBusiness du 25 septembre dernier que le gouvernement n'avait pas commenté alors. Invité jeudi soir du Grand Journal de BFMBusiness, Christian Eckert, le secrétaire d'Etat au Budget, l'a enfin reconnu. 

Malheureusement, le document budgétaire ne précise pas l'ampleur réelle de la perte subie par ces contribuables : 11 euros, 100 ou 1.000 ? Il ne s'attarde pas non plus sur le profil des contribuables concernés. 

Patrick Coquidé