BFM Business

Huit Français sur 10 veulent réduire la dépense publique... mais ils la trouvent aussi trop faible

Le Palais de l'Elysée.

Le Palais de l'Elysée. - Wikipedia

Selon un sondage Elabe, une grande majorité des Français juge urgent de réduire la dette en France tout en faisant le constat d’une dépense publique globalement trop faible.

Voilà un sondage pour le moins paradoxal. L'enquête réalisée par Elabe pour Les Echos, L'institut Montaigne et Radio Classique révèle en effet que les Français appellent à une réduction urgente de la dette. Mais dans cette même enquête, les personnes sondées estiment aussi que les dépenses publiques en France sont globalement trop faibles.

Dans le détail, 79% des personnes interrogées considèrent qu’il est urgent de réduire (51% "assez urgent" et 28% "très urgent"). Un sentiment partagé par toutes les sensibilités politiques. Si le sentiment est très fort chez les électeurs de François Fillon (91%), d'Emmanuel Macron (83%) et de Marine Le Pen (80%), il est aussi majoritaire chez ceux de Benoît Hamon (65%) et de Jean-Luc Mélenchon (64%). 

73% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon favorables à la baisse de la dépense

Or pour réduire la dette, les Français sont là encore une grande majorité (84%) à estimer que ça ne peut passer que par la réduction de la dépense publique. Ils ne sont que 6% à penser que cette réduction peut uniquement passer par la hausse des impôts sur les particuliers et les entreprises. Là encore, les Français de tous bords politiques partagent ce point de vue: 92% pour les électeurs de François Fillon, 90% pour ceux de Marine LePen, 83% pour ceux de Macron mais aussi 68% pour ceux de Benoît Hamon et 73% chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon.

Le sujet semble donc faire consensus. Et pourtant la suite de l'enquête d'opinion révèle que les mêmes personnes interrogées ont bien du mal à savoir quelles dépenses il faut diminuer en France. Une majorité de Français juge par exemple le niveau de la dépense publique actuel trop faible en ce qui concerne la santé (66%), l’emploi (61%) et l’éducation (58%).

Moins de dépenses mais en même temps plus de dépenses

Les Français sont légèrement plus nuancés concernant la sécurité (53% des Français affirment que le niveau de la dépense publique est trop faible, et 40% qu’elle est comme il faut). De même pour la lutte contre le terrorisme (50% trop faible et 44% ce qu’il faut), le logement (49% et 41%) et l’environnement (47% et 44%).

Les Français sont partagés en ce qui concerne la protection sociale (45% ce qu’il faut et 41% trop faible) et la défense (49% et 35%).
Le numérique est le thème dont le niveau de dépense publique est jugé le plus satisfaisant (61% estiment qu’elle est juste ce qu’il faut, 25% qu’elle est trop faible et 13% trop élevée). Concernant les prestations sociales, 55% souhaitent conserver leur niveau actuel et seuls 29% souhaitent les réduire.

Au final, dans aucun des secteurs, une majorité se dégage en faveur d'une réduction de dépense. Le maintien du niveau actuel, voire l'augmentation de la dépense recueillent à chaque fois une large majorité. 

Moins de dépenses mais en même temps plus de dépenses... Voilà un paradoxe que le gouvernement aura bien du mal à résoudre.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco