BFM Business

Hausse de la TVA: les billets d'avion plus chers en 2014?

Le prix des billets d'avion risque d'augmenter

Le prix des billets d'avion risque d'augmenter - -

Au 1er janvier, la TVA sur les transports passera de 7% à 10%. Cette hausse devrait se traduire par une augmentation des prix des billets, et, donc par une perte de parts de marché, déplore la Fédération nationale de l'aviation marchande.

La Fédération nationale de l'aviation marchande (FNAM), principale organisation professionnelle du secteur aérien, a déploré, ce mardi 5 novembre, la hausse à venir de la TVA sur les transports.

"Dès le 1er janvier 2014, la nouvelle hausse de la TVA de 7% à 10% sur les transports va impacter une fois de plus les compagnies françaises déjà fragilisées. Elle devrait se traduire par une augmentation des prix des billets, et, donc par une perte de parts de marché", souligne la FNAM dans un communiqué.

Elle souligne que ce relèvement intervient deux ans après une première augmentation qui avait fait passer cette même TVA de 5,5% à 7%. Le relèvement de la TVA, de 7 à 10% au 1er janvier 2014, doit permettre de financer le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE).

"Santé économique fragile"

"Les vols intérieurs (sur le territoire national) constituent une part significative de l'activité totale des compagnies aériennes françaises, dont la santé économique est fragile", explique Alain Battisti, Président de la FNAM.

"Le choix est simple", selon lui. "Soit cette hausse est directement répercutée sur tout ou partie des tarifs proposés par les opérateurs français, avec une traduction immédiate en termes de pertes de marchés, soit elle est prise en compte sur la marge opérationnelle, avec une dégradation du compte de résultat". Or, rappelle-t-il, à l'instar d'Air France, la plupart des compagnies françaises enregistre une perte d'exploitation.

Selon la FNAM, les compagnies étrangères ne seront pas confrontées à ce choix, la part de leur activité sur le champ domestique en France étant plus modeste. Elle ajoute que celles dont la domiciliation fiscale est hors de l'Hexagone, pourraient ne pas s'acquitter de la TVA.

"Les dix dernières années ont été marquées par une intensification de la concurrence, une baisse significative des prix des billets au bénéfice des consommateurs et une augmentation des charges", rappelle enfin la fédération.

Diane Lacaze & AFP