BFM Business

Grande roue, marché de Noël: les critiques de la Cour des comptes à la mairie de Paris

Le marché de Noël des Champs-Elysées n'a pas été reconduit cette année.

Le marché de Noël des Champs-Elysées n'a pas été reconduit cette année. - AFP

La chambre régionale des comptes d'Ile-de-France souligne dans un rapport des "irrégularités dans la gestion et l'organisation des animations foraines de la ville".

La gestion par la Ville de Paris d'animations comme la Grande Roue ou le marché de Noël, attribués de longue date à Marcel Campion, fait l'objet d'un rapport très critique de la chambre régionale (CRC) des comptes d'Ile-de-France, considéré "à charge" par la mairie.

Le rapport d'observations définitives de 75 pages, dont l'AFP a obtenu une copie, salue les "succès populaires" de ces animations, "un bilan flatteur qui ne saurait masquer" que leur organisation "est émaillée de nombreuses faiblesses et irrégularités", sans rapporter autant de revenus financiers à la Ville qu'elle pourrait en attendre.

Ce rapport "fera l'objet d'un débat lors du prochain Conseil de Paris en février. La Ville a répondu point par point et de façon très circonstanciée aux allégations de la Chambre qui comportent des contradictions difficilement acceptables conduisant de fait la Ville a considérer qu'il s'agit d'un rapport manifestement à charge", a réagi la Ville à l'AFP.

"Des irrégularités importantes"

Le rapport note ainsi que les conditions d'attribution des marchés de la Grande Roue et du marché de Noël, récemment annulés par la mairie de Paris, "ont été marqués par des irrégularités importantes".

Concernant la Grande Roue, édifiée chaque année depuis 1993 sur la place de la Concorde, la chambre détaille pour plusieurs années entre 2010 et 2016 les conditions d'attribution, variables, mais toujours remportées par la société de Marcel Campion, quasiment toujours seul compétiteur.

La CRC note ainsi des irrégularités qui ont renforcé au fil des ans "la position de l'exploitant historique": travaux de 315.000 euros sur la place, calibrés pour la roue de "Loisirs associés", la société de Marcel Campion, et qui de plus n'auraient pas dû être à la charge de la Ville; définition des besoins "peu détaillée" et toujours la même, autorisation d'occupation du domaine public sans mise en concurrence.

"Peu de chances sérieuses" laissées aux concurrents

En 2015, une offre concurrente, et ce pour la première fois, a été déclarée "sans suite", et suivie d'une convention avec Marcel Campion, "en l'absence de motif solide", estime par ailleurs la chambre. Concernant la redevance versée à la Ville, qui a progressé de 470.000 euros en 2010-2011 à 900.000 euros, "rapportée à la durée de l'exploitation" qui a fortement augmenté, la CRC note une "baisse de niveau défavorable à la Ville".

Concernant le marché de Noël, les règles d'attribution "ont laissé peu de chances sérieuses à d'éventuels concurrents de présenter des offres alternatives", écrit encore le rapport. Le rapport épingle également la mise à disposition gratuite du Champ-de-Mars pour le concert du 14 juillet à une société commerciale, une "gratuité d'occupation du domaine public parisien irrégulière".

C. B avec AFP