BFM Business

Gouvernance de la BPI : les régions ont fait leur preuve

Alain Rousset ne voit pas pourquoi des élus régionaux seraient moins compétents que des élus nationaux pour gérer les fonds de la BPI

Alain Rousset ne voit pas pourquoi des élus régionaux seraient moins compétents que des élus nationaux pour gérer les fonds de la BPI - -

Le président du Conseil régional d’Aquitaine, Alain Rousset, a mis en avant ce mercredi 5 décembre, sur BFM Business, la compétence des élus locaux pour gérer les guichets de la future BPI.

La Banque Publique d’Investissement (BPI), est l’une des mesures phares de François Hollande. Le projet de loi portant la création de cette banque a été adopté jeudi dernier par l’Assemblée nationale.

Concrètement, ce dispositif doit constituer un outil de financement efficace à destination des PME. Dans ce but, des guichets régionaux seront ouverts. Ce pourquoi, les conseils régionaux tiendront un rôle prépondérant dans la gouvernance de cette future BPI. Les régions demandent d’ailleurs à bénéficier de davantage de pouvoir, leur représentation étant jugée trop faible.

Lors de son interview sur BFM Business, le président PS du Conseil régional d’Aquitaine, Alain Rousset, s’est dit convaincu de l'efficacité d'une organisation décentralisée.

Pour lui, le possible pilotage des fonds de la BPI par les régions ne serait en aucun cas synonyme d’inefficacité, de clientélisme ou de gabegie. "Pourquoi les élus nationaux seraient compétents et les élus locaux incompétents?", feint-il de s’interroger.

800 dispositifs de financement d'entreprises mis en place par les régions

L’ancien responsable industrie de l’équipe de campagne de François Hollande tient ensuite à montrer que les régions ont déjà fait leurs preuves: "Il y a 800 dispositifs que les régions ont mis en place avec Oséo, ou encore la Caisse des Dépôts, pour accompagner les entreprises en prêts, en fonds propres, en avance remboursable. Y a-t-il un seul de ces dispositifs qui fonctionne mal?", s’exclame-t-il.

Il donne lui-même la réponse: "Nous sommes à la tête de 80 fonds d’investissements régionaux, notamment avec des banques privées. Pas un seul n’est en difficulté, et des milliers de créateurs d’entreprises ont bénéficié de ces fonds".

Il conclut par une dernière question réthorique, en dressant un parallèle avec la situation outre-Rhin. En référence à la banque publique allemande KFW, qui finance les PME dans les différentes régions, il se demande ainsi pourquoi un dispositif similaire à la BPI "marcherait en Allemagne et pas en France?".

Julien Marion