BFM Business

Evasion fiscale: qui après Cahuzac?

Les juges de l'affaire Cahuzac enquêteraient sur d'autres évadés fiscaux français, clients de Reyl & Cie, selon Le Monde du 27 avril.

Les juges de l'affaire Cahuzac enquêteraient sur d'autres évadés fiscaux français, clients de Reyl & Cie, selon Le Monde du 27 avril. - -

Selon Le Monde daté du 27 avril, les juges de l'affaire Cahuzac ont obtenu du parquet la possibilité d'élargir leurs recherches à d'autres clients français de la banque Reyl & Cie.

L'affaire Cahuzac va-t-elle donner lieu à un effet boule de neige? Selon Le Monde, daté du 27 avril, les juges saisis pour examiner le cas de l'ex-ministre du Budget vont élargir leur champ d'investigation. En effet, le parquet de Paris vient de leur accorder un réquisitoire supplétif, qui va leur permettre d'enquêter sur d'autres éventuels évadés fiscaux français.

C'est l'audition d'un homme, en qualité de témoin, qui a fait pencher la balance, selon le quotidien. Il s'agit de Pierre Condamin-Gerbier, ex-président de la délégation UMP en Suisse, mais surtout ancien gérant de Reyl & Cie jusqu'en 2010. L'établissement bancaire aurait "abrité, en toute discrétion, la fortune de décideurs français (hommes d'affaires, hommes politiques, etc.)", écrit Le Monde.

Les noms des clients pas encore connus

Pierre Condamin-Gerbier a notamment, devant les juges, affirmé que Reyl & Cie comptait plusieurs autres clients français. Pas assez pour affirmer que ces derniers sont coupables de fraude fiscale, mais suffisant pour mener des recherches plus approfondies, ce qui pourrait donner lieu à des révélations explosives.

Les noms des clients français de la banque suisse ne sont, pour l'heure, pas connus, Pierre Condamin-Gerbier ayant refusé de "balancer", selon ses termes. Il réclame des garanties judiciaires (en Suisse, la violation du secret bancaire est passible de lourdes peines). Le cas échéant, l'affaire pourrait prendre une tournure toute autre.

Y.D.